Visites guidées des 3 capitales des Pays Baltes

Le Road Trip continue par la traversée des Pays Baltes : Estonie, Lettonie et Lituanie. Suivez nous dans la visite des 3 capitales : Tallinn - Riga - Vilnius
Juin 2018
7 jours
3
1

Après les Pays Bas, le Danemark, la Suède, les îles Lofoten et Vesteralen et la Finlande, nous voici en Estonie. Cela fait près de 2 mois que nous sommes partis et nous avons déjà parcouru 11 600 kms. Vous pouvez suivre notre périple dans les différents pays traversés pour découvrir nos avis, nos coups de coeur et le récit de nos diverses aventures : Découverte du parc floral de Keukenhof aux Pays Bas - Belle balade au Danemark - Circuit 100% nature en Suède - Des Iles Lofoten et aux Iles Vesteralen - Coup de cœur pour la Finlande





Pour ceux qui, comme moi avant ce voyage, ont toujours un doute sur l'ordre de ces 3 pays, un petit rappel géographique en photo.






On a pris le ferry à Helsinki. La traversée dure à peine 2h30.

Dernier regard sur Helsinki 

On a payé 185 euros la traversée en réservant 2 jours avant sur internet. Bonne précaution car le ferry était quasi plein mi juin. Il y avait moins cher (140 euros), mais à un horaire qui ne nous arrangeait pas). Donc départ à 13h 30 du quai ouest.

Principal objectif dans les Pays Baltes : visiter les 3 capitales : Tallinn, Riga et enfin Vilnius.

On commence donc par Tallinn, capitale de l'Estonie.

Joli mélange architectural issu des différentes dominations sur cette ville par les Danois, les Suédois, les Allemands et bien surtout les Soviétiques jusqu'en 1991, date de l'indépendance de l'Estonie, entrée ensuite dans l'Europe en 2004. Il reste de cette histoire une vieille ville pavée, ceinte de hauts remparts dans sa partie haute, une multitude de clochers effilés, une cathédrale orthodoxe imposante, des ruelles et places bordées de maisons colorées....

Un conseil : mettez des bonnes chaussures car les rues avec les pavés inégaux sont redoutables pour les chevilles et les talons !



On s'est installé sur un parking à 2 euros les 24H. Dans un environnement peu glamour et sans services, on est loin de l'image d'un bivouac de rêve! Mais il présente 2 avantages : celui d'être à quelques minutes à peine de l'entrée dans la vieille ville par la rue Pikk et, par ailleurs, il est facile d'accès avec une borne de paiement à l'entrée (ailleurs il faut téléphoner ou envoyer un sms avec une carte sim locale). C'est l'Euro park, 8 Kalasadama (sur park4night)

 On part de la flèche rouge (parking où on s'est installé) en haut de la photo et on va faire le circuit en vert 
Nous voilà donc dans la rue Pikk qui monte vers le cœur de la vieille ville. 
De cette rue Pikk, on rejoint la très jolie place Raekoja 
La place Raekoja et ses maisons colorées 

Sur le plan du Routard, j'ai l'oeil attiré par l'appellation "Marché au tricot" en bas de la rue Viru. J'y entraîne derechef mon homme et, 1/4 d'heure plus tard, me voici l'heureuse propriétaire d'une belle et chaude veste en laine pour ... 25 euros. Non que j'en ai besoin pour l'instant, la température avoisinant les 26 degrés😎

C est donc en mangeant une glace (plus de saison que de mettre ma jolie veste) qu'on attaque la montée vers la ville haute et la cathédrale orthodoxe.

Vous comprenez mon conseil sur les  bonnes chaussures ?

Après un arrêt sur une des terrasses dominant la vieille ville, on arrive, hélas trop tard pour visiter la cathédrale mais vu de l'extérieur, elle vaut déjà la montée pour la voir.

Sous la cathédrale et le long des remparts , une terrasse avec d'immenses statues de moines qui inspirent ce petit garçon
Majestueuse 

On se balade, de terrasse en terrasse, en haut des remparts avec de belles vues sur les toits et clochers de la ville basse.

Que de clochers dans cette ville 


Redescente tranquille pour chiner dans les boutiques d'ambre. On y apprend plein de choses sur cette résine fossilisée, sur ses différentes couleurs saviez vous que l'ambre peut être bleu ou blanc ?). Et évidemment devant tant de merveilles, on craque...un pendentif pour chacune de nos filles et mon homme m'offre un magnifique bracelet pour mon anniversaire. Il me fallait bien cela pour passer les 58 ans 😉.



On reste, par contre, raisonnable devant les vitrines de...caviar.

On joue les blasés : il fait trop chaud pour manger du caviar !

Retour au camion où on mange ...du poulet, dehors au soleil 😎

2

Après la visite de la vieille ville, hier après-midi, en route ce matin pour découvrir Telliskivi. De vieux bâtiments industriels ont été mis à la disposition de jeunes entrepreneurs. Ils ont ainsi transformé cette friche en bars, restaurants, ateliers, magasins de design, sièges de startup. Leur imagination semble sans limite.

Belle revitalisation d'un site industriel devenu un quartier branché sans être une zone !

Et bien sûr, comme toujours dans de tels lieux, les street artistes se sont éclatés à donner de la couleur et de la poésie aux vieux murs grisâtres. Voici quelques unes de leurs œuvres

Mes 4 préférés 


Et voilà , on quitte Tallinn en passant par le quartier populaire de Kalamaja et ses maisons en bois peintes des années 30

Direction Riga, capitale de la Lettonie mais avec une halte dans un camping à Tujà, au bord de la Baltique en Lettonie, pour une grande toilette du camion...et de ses occupants.

Le coin est si charmant qu'on y reste 2 jours



Ce petit camping sans prétention, bucolique et balnéaire accueille visiblement beaucoup de Lettons qui viennent passer le WE en famille ou entre amis. Il y a un côté pour les tentes et un pour les CC. L'ambiance est bon enfant et on sent les gens heureux d'être là pour se détendre et s'amuser sur l'immense plage. Malgré tout, cela reste tranquille et reposant. il y a un restau avec une grande terrasse en bois donnant sur la plage. On y a mangé un super plat de poissons

La plage est magnifique et on a droit à un coucher de soleil d’anthologie !

Hosi est ravie de cette étape. Elle préfère nettement cela aux visites des villes où elle doit rester dans le camion 😉
Quelle féérie !

Demain, départ pour Riga, qui est juste à 70 kms

3


On commence par un bon arrêt miam miam dans le centre de Riga. Ce restau fait partie de la chaîne Lido. La déco est franchement artificielle, mais il y a un super buffet de spécialités locales. Les crêpes fourrées sont un pur délice.

On adopte, ensuite, 2 stratégies radicalement différentes pour la digestion. Mon homme rejoint le camping car, garé à quelques centaines de mètres, pour une bonne sieste à l'ombre.

Centre ville. :Dzirnavas dans dzinavu iela au numéro 74



Et moi, je pars pour un grand circuit, nez en l'air, dans les rues du centre pour admirer les superbes (et nombreux) immeubles Art Nouveau, en suivant le trajet indiqué sur le Routard. Les plus beaux sont dans les rues : Elizabetes, Alberta et Strelnieku

Dans certaines rues, les immeubles comme ceux-ci se suivent 

Le style letton diffère de la tendance Art nouveau qui a sévi dans les autres capitales au début du siècle dernier. Moins floral, il s'inspire plus de l'antiquité grecque et de l art égyptien. Les façades arborent statues, chimères et autres animaux fantastiques.

Heu celui là au dessus a un peu des airs de Martien non ? 

C'est parfois assez spectaculaire et je exclame toute seule, en pleine rue, devant certaines façades

Tous ces immeubles sont bien rénovés...sauf celui ci. Mais, même en ruines, il garde un certain charme

Les fenêtres sont splendides

Ce qui est drôle, c'est que, dans les avenues bordées par ce style d'immeubles, on peut aussi trouver de vieilles maisons en bois qui paraissent toutes petites et bien délabrées à côté de ces façades flamboyantes

incongrues au milieu des grands immeubles richement ornés 

Dans le centre, se trouve aussi la cathédrale orthodoxe de la Nativité. Aucun risque de la rater, on la voit de loin avec ses dômes dorés. J'y vais en coupant par un petit parc où les dizaines de gros tilleuls en fleurs me donnent l'impression d'entrer dans une parfumerie.

Pour l'anecdote, sachez que cette superbe église néo byzantine du 19ème siècle, a été transformée, en 1960, par les russes en ...un restaurant planétarium ! Restaurée après l'indépendance, elle a été à nouveau consacrée en 2000. Hélas, je ne peux pas la visiter car...je suis en short !: Et oui, il fait très chaud aujourd'hui en Lettonie et j'ai sorti mes gambettes ce qui ne plait pas au garde chiourme qui m'autorise néanmoins à regarder...du "vestibule". Je suis assez surprise par la ferveur des gens qui viennent prier et je comprends vite l'incongruité de ma tenue quand je vois plusieurs femmes mettent un foulard pour y entrer 😉

Assez grandiose et fort chargée comme toutes les églises orthodoxes 
4

Après les longues avenues du centre ville, c'est sympa de trouver une dimension plus intimiste dans la vieille ville...même si on n'a pas le même coup de coeur qu'à Tallinn. Il manque ici le supplément d'âme que possède la capitale estonienne. A Riga, la vieille ville est moins ramassée et cela donne une toute autre atmosphère. Mais, la balade est tout de même sympa ....même si elle nous a coûté 53 euros de PV car on est entré dans la vieille ville sans s'acquitter du" péage". On ne l'a pas vu en entrant mais en effet il y en avait un. On avait vu que le stationnement était gratuit le dimanche et on était tout content. Tu parles ! Bref, on verra bien si on reçoit le PV à la maison.

On décide de musarder dans les ruelles sans but précis. Le mélange architectural est surprenant : du gothique, du médiéval, du néoclassique, du baroque... Y a le choix !

Et toujours les pavés qui ne nous font pas regretter d'avoir laissé les vélos au camion !

Comme dans bon nombre des capitales du nord que l'on a visitées (hormis Helsinki), c'est toujours une explosion de couleurs sur les façades. Et le soleil sublime le tout

Certains sont bien flashy

On continue notre route vers les maisons de3 frères ; trois maisons côte à côte avec 3 styles architecturaux du 15ème au 18ème siècle

Les 3 frères


On quitte Riga (avec notre PV) pour aller bivouaquer à Engure. C'est à environ 70 kms de Riga, après la station balnéaire de Julmala. Il y a le choix de coucher sur la digue ou alors à côté d'un lac. On teste d'abord le lac en pleine forêt. C'est charmant...mais envahi par les moustiques !

Si la compagnie de cette espèce de libellules pouvait être sympa, on n'apprécie pas du tout les colonies de moustiques  


On opte alors, sans hésitation, pour la digue . Le paysage de la côte n'est pas fabuleux...donc on regarde côté mer

 Nuit très tranquille
5

On décide, ce matin, de passer un jour de plus en Lettonie pour aller faire un tour sur les longues plages de la Baltique près de Liepaja. On en avait pour 2h30 en théorie...dans la pratique on a mis 4H vu l'état des routes et surtout les arrêts incessants pour travaux

Par contre, on ne regrette pas le détour. D'abord, les paysages marins sont magnifiques que ce soit au coucher de soleil ou le matin sous un ciel plus orageux

Les mouettes s'en donnaient à coeur joie avec quasiment un poisson à chaque plongeon 
Très beau aussi sous le ciel orageux et avec le vent 



Et en plus, après la récolte d'améthyste en Finlande, on trouve notre premier (et seul) morceau d'ambre) 😀. JP ramasse différents cailloux me soutenant qu'il y a dedans des inclusions d'ambre. J'en sais rien mais moi, mon morceau je suis sûre que c'est de l'ambre. Bon ok, il est tout petit (la photo ci contre le met bien en valeur 😉) ...mais quel bonheur de l'avoir trouvé ainsi sur la plage.



Après Tallinn et Riga, il nous reste une dernière capitale à voir : Vilnius en Lituanie.

C'est parti pour 350 kms mais avec une bonne partie en autoroute. Heureusement car les routes secondaires de Lettonie sont plutôt...chaotiques. Et pourtant, ils y travaillent. On a perdu un temps fou arrêté par des feux pour travaux.

On quitte donc la Baltique en traversant Liepaja. Et là, on a l'impression de faire un bond de 70 ans en arrière et de retrouver dans un film russe des années 50 (mais en couleur 😉)

On longe de longues barres d'immeubles gris tous pareils, on parcoure des rues bordées de maisons en bois plus ou moins délabrées, on traverse des friches industrielles .. C'est vraiment une ambiance particulière.

 Bizarre ce qu'on ressent dans ce décor . C'est à la fois glauque et émouvant  

Arrivée tardive à Vilnius. Après avoir tenté le camping indiqué par le routard, complexe à trouver, bruyant (les places sont sur le parking de l'auberge de jeunesse où il y a un concert😦) et (heureusement) complet pour la (très petite) zone) de camping car, on part vers un camping plus excentré mais, Dieu merci, beaucoup plus calme.

Vilnius city camping, Parogu G 11. Situé dans un grand pré avec certaines places ombragées , pas loin de la rivière. 24 euros avec services, électricité et wifi (capricieuse). C'est certes plus éloigné de la vieille ville et pas forcément simple en vélo (peu de pistes cyclables) mais très facile de commander un taxi qui nous amène pour 7 euros dans la vieille ville.

6


Nous voici donc partis, ce matin, à la découverte de Vilnius et de ses 13 églises seulement dans la vieille ville. Dans certaines rues, elles sont à touche touche. Comme je sais que vous ADOREZ mes photos d'église, en voilà un florilège. La grosse bonbonnière rose est l'église Casimir 😉.La grande blanche néo classique est la cathédrale. On a failli avoir, en France, la grande église gothique toute en brique (33 variétés de briques pour arriver à faire ce camaïeu). En effet, elle a tellement plu à Napoléon qu'il a envisagé de la démonter pour la ramener !


Dans la plus sombre, j'ai cru que je tournais de l’œil tellement c'était oppressant, avec en plus une odeur d'encens envahissante.

il y a tous les styles 


Allez, on va prendre un bol d'air frais dans les rues de Vilnius. Très franchement, à part les églises, la vieille ville n'offre pas grand chose à voir. J'espérais voir des restes des 2 anciens ghettos, mais tout a été rasé. Aujourd'hui, seul notre imaginaire peut projeter dans ces ruelles, aujourd’hui envahies par les restau , boutiques et bars, ce que fut la vie (et la mort) de milliers de juifs à Vilnius. Surnommée au début du 20ème siècle, la Jérusalem du Nord, la ville comptait plus de 100 synagogues et près de 40% de la population était juive. En 1940, ce sont plus de 40 000 personnes qui étaient parquées dans ces 2 ghettos. 95% furent tués. aujourd'hui seul un panneau rappelle qu'ici un jour des gens ont vécu et souffert

Sentiment étrange de marcher dans ces ruelles si éloignées aujourd'hui de l'horreur des heures sombres de notre histoire 


Bon, les églises oppressantes, les ghettos ... Vous n'avez rien de plus réjouissant à nous montrer à Vilnius ? Si on lit votre blog, c'est pour rêver. Là vous nous faites pleurer " pensez-vous. (si si je vous entends penser !). Et bien, d'abord on va manger et boire une excellente et...grosse bière. On suit les indications du Routard en s'écartant de la rue principale pleine d'usines à touristes. On passe sous un porche et on découvre une petite cour très sympa. Coup de chance, il y a très peu de monde.


Restaurant Gabi, 6 rue Mykolo. Prendre la rue Pilies en direction de la cathédrale et tournez à droite. 2 (petites 😉) bières et une assiette de spécialités lituanienne pour 2 (copieux) : 27 euros

 c'est calme, reposant et frais.


On commande une assiette, pour 2, de spécialités lituaniennes avec chaussons fourrés, saucisse, petites PDT, des pickles et... le fameux Zeppelin. Un indice, c'est le machin jaune et ovale dans l'assiette. Pour dire ce que c'est exactement...je vous laisse chercher sur internet . C'est assez spécial tant en goût que surtout en consistance. On croirait une sorte de quenelle de purée farcie à la viande, mais dès la première bouchée, on comprend que ce n'est pas vraiment çà. Bon allez je vous le dis : c'est un mélange de pommes de terre cuites et réduites en purée et de pommes de terre cru râpées. Le tout est malaxé, avec l'amidon rendu par le trempage préalable des pommes de terre râpées, et jeté dans l'eau bouillante (comme les gnocchis). On en fait cette forme oblong et on fourre de viande hachée. Moi qui suis assez cuisine du Monde, je ne pense pas inscrire ce met au menu estival de la maison (ni à celui d'hiver d'ailleurs). Par contre, les petits chaussons fourrés viande et champignons sont un délice (Tellement bons qu'ils n'ont pas résisté jusqu'à la photo 😉).


On finit par une glace en terrasse sur la rue principale ...histoire que mon homme puisse faire sa petite sieste pendant que je me balade nez au vent, glanant quelques images sympas comme ces jolies enseignes ou ces confections textiles qui semblent une spécialité de la ville

J'aime beaucoup l'alignement de bonnets de toutes couleurs et toutes formes 






Autre moment sympa aujourd'hui, la visite d'un musée de l'ambre, au sous-sol d'une des nombreuses boutiques qui en vendent. C'est très bien fait avec des morceaux d'ambre mis en vitrine sous des grosses loupes qui permettent de voir les inclusions.Je suis restée sidérée par ce qu'il peut y avoir à l'intérieur. J'ai essayé de les prendre en photos avec la loupe. On voit assez bien les inclusions dans la deuxième rangée de photos




La valeur de telles pièces d'ambre doit être inestimable.

Voilà donc un aperçu de Vilnius. On rentre au camping en taxi , un peu crevés par la chaleur et la longue marche dans la ville.

Attention : ne pas prendre les taxis qui tournent dans la vieille ville. Ils triplent ou quadruple le prix de la course. Soit vous rappelez le taxi qui vous a déposés (pensez à lui demander son numéro), soit vous demandez à un bar de vous appeler un taxi via les compagnies officielles

Demain, départ pour la Pologne, sixième étape de notre road trip 😀. 2 incontournables dans notre traversée du pays pour rejoindre la Slovaquie : Varsovie et Cracovie. Vous pouvez nous suivre dans la visite de ces villes sur mon nouveau carnet "Un petit tour en Pologne"

On sera resté une semaine dans les Pays Baltes avec 1 200 kms au compteur. Nos coups de coeur et notre budget vous intéressent ? Allez voir mon article : la visite des 3 capitales baltes en un regard