Coup de coeur pour la Finlande

Le road trip en Europe du Nord se poursuit. Après le Danemark, la Suède et la Norvège, nous avons découvert la magie de la Finlande
Juin 2018
15 jours
1

Et le road trip continue ! Regardez déjà le beau trajet que nous avons fait en 1 mois et demi. Lisez mes 4 premiers carnets sur ce voyage : Découverte du parc floral de Keukenhof aux Pays Bas - Belle balade au Danemark - Circuit 100% nature en Suède - Des Iles Lofoten et aux Iles Vesteralen

Venant de Tromso, nous sommes arrivés par le nord ouest de la Laponie via Kilpisjärvi. Les paysages sont fantastiques alternant tourbières, marais, lacs parfois encore gelés. En fin d'après midi (et quand il fait soleil), les lumières sont splendides et les demandes d'arrêts sont fréquents pour une photographe passionnée ....au grand dam du conducteur 😉. L'air est d'une pureté absolue et silencieux, à part quelques piaillements d'oiseaux. La région est un lieu de repos et de nidation de plusieurs espèces de migrateurs et il y a souvent, lors des randonnées, des tours d’observation au dessus des marais.

Comment ne pas s'arrêter devant un tel spectacle ?
C'est tout à la fois exaltant quand on découvre un tel décor et  apaisant au bout de quelques minutes assise face à ce spectacle.

L'image de la Laponie avec des rennes de partout n'est pas une légende. Après quelques kilomètres en Finlande, on les trouve...sur la route. Je ne vous dis pas la réaction d'Hosi, notre chienne, à la vue de ces immenses intrus dans son paysage habituel. Mais, à sa manière de remuer la queue, on sent plutôt une demande insistante : "laissez moi aller jouer avec ces nouveaux copains." Les rennes, eux, fuient devant ses aboiements. Raté pour de belles photos, mais celà a le mérite de dégager la route !

Je pense qu'on a croisé aujourd'hui plus de rennes que de voitures sur cette route ! 
Splendide animal 


On se trouve, pour notre première nuit en Laponie, un charmant coin de bivouac au bord d'une rivière. C'est super cool et en plus...il fait assez chaud pour faire un barbecue et manger dehors. Il y a un peu plus loin des charmants chalets. Le chalet, c'est vraiment une institution en Finlande. Tous les WE et pendant les vacances, les finlandais vont dans leur chalet ou en louent un. Le plus souvent, c'est très spartiate, parfois même sans l'électricité et l'eau courante. Là, en pleine nature, ils se ressourcent et s'évadent des tracas de la semaine avec la familles et les amis. Voilà un mode de vie qui me plait bien. C'est vrai qu'on se sent vraiment dans un environnement empreint de simplicité et d'authenticité, bien loin des diktats de la société de consommation et de ses artifices. Je viens de lire que la Finlande avait été désigné comme le pays où les gens sont le plus heureux. En voyant ces paysages et ce mode de vie, cela ne m'étonne pas. Ils ont aussi un modèle de société fortement basé sur la tolérance, l'égalité, le respect, la confiance, la liberté, la responsabilisation. Des valeurs plutôt propices à rendre les gens heureux, me semble-t-il.

La Laponie, un vrai paradis pour  les amoureux de la nature
Sympas les bivouacs en Laponie 

En application du principe de liberté, le camping sauvage est possible en Finlande sous réserve de ne pas être proche des habitations, de ne pas faire de bruit et de ne rester qu'une seule nuit au même endroit. En Laponie, c'est tellement désert qu'on peut se mettre où l'on veut. De toute façon, on n'a pas vu de camping pour camping car. Quand on voit le panneau camping, ce sont en fait des chalets à louer. Et le plus souvent il n'y a pas d'électricité, donc autant être en sauvage.

2

2 jours de pur plaisir dans des paysages splendides.

Aller en Laponie en hiver ou en été ? That is the question. J'avais été subjuguée, en venant en Laponie en hiver il y a un peu plus d'un an, par l'atmosphère particulière créée par la lumière des jours d'hiver dans le Grand Nord. Et bien, l'été ici a sa propre féérie avec le soleil omniprésent, la nature qui s'illumine pour 3 ou 4 petits mois, l'eau qui revit et s'étale de partout. C'est donc très différent mais tout aussi splendide. Voici ainsi 2 versions des chalets lapons : sous la neige et le ciel clair obscur de l'hiver et sous le (presque) soleil de (presque) minuit.

Où va votre préférence ? Moi j'ai aimé les 2

Marcher en Finlande : La Finlande est un pays où les occasions de marcher ne manquent pas. Il y a plein de chemins de randonnée très bien aménagés, du plus court aux longs trecks de plusieurs dizaine de kms. Dans tous les offices du tourisme, vous trouvez des cartes super détaillées.

Un peu gênée en ce moment par une arthrose, nous nous limitons aux circuits courts. Mais cela permet déjà de voir de très beaux endroits comme, par exemple, ce vieux moulin au bord d'une rivière et d'un lac. Il parait qu'il fonctionne encore. Dommage que le Tamalou (surnom de notre fourgon) ne passe pas dans le chemin car on se serait bien installé près du moulin pour quelques jours.

 Belle balade en forêt pour arriver sur le site.

Je ne me lasse pas d'admirer les chalets et cabanes qui parsèment les forêts et bords de lac.

Ce serait sympa comme chambre d'amis dans notre pré ou plutôt comme atelier pour mes nombreuses activités "artistiques" 😉

Autre balade dans un site qui était un lieu de sacrifices des anciens Sami. Avant d'arriver au site, il y a une pierre, lieu de culte autour duquel les Sami se rassemblaient.

Visiblement au regard des offrandes et ossements posés sur la pierre, certains idolâtrent encore l'endroit

Le lac à côté est impressionnant. Encaissé entre des parois abruptes et très profond , il était considéré par les Samis comme la demeure du démon et ils y faisaient des sacrifices.

On le surplombe sur des passerelles en bois. Mais, pour les courageux, il est possible de descendre au bord de la rive

Encore 2 beaux coins de bivouac en sauvage, seuls au monde. La Finlande est vraiment le pays idéal pour camper en sauvage, tranquille dans la nature, en forêt ou au bord des lacs.

C'est bien d'avoir un studio sur roues ....on change de vue tous les jours 😉
3



Dernier jour en Laponie.

On entame la descente vers le sud, avec un arrêt dans le parc national de Pihä-Luosto pour aller voir la mine d'améthyste.

L'accès est à 2 kms de Luosto en direction de Pyrätunturi. Du parking, il faut compter environ 2.5 kms pour rejoindre le site. On les a faits en vélo sans pb malgré qq petites montées sympathiques. Le site est ouvert toute l'année mais l'hiver, les tickets se vendent à luosto, à la boutique de la mine. De juin à mi août, les visites ont lieu toutes les heures de 11 à 17 h. Le prix est un peu élevé (18 euros) mais c'est quand même très sympa de chercher soi-même son améthyste.

On y arrive pour la dernière visite, qui débute à 17h l'été, et on tombe sur ...Pascal... un guide français ! Installé dans la région, il organise des visites guidées privées de la région, notamment l'hiver, et travaille comme guide à la mine l'été. Allez voir son site Arctic Horizons. Il y a son offre de services et de splendides photos de la Laponie en hiver. Il commence la visite par des explications très détaillées sur la création des améthystes et sur la mine. Celle-ci fonctionne sur un modèle artisanal et toute la prospection se fait manuellement.

L'améthyste est un quartz avec des traces de fer qui lui donne sa belle couleur 

Après la théorie, voici l'heure de la pratique. On suit Pascal pour rejoindre un vaste tas de cailloux. Munis chacun d'un piochon et d'une passoire (pas pour se la mettre sur la tête mais pour rincer nos trouvailles😉), on est parti pour creuser dans le tas et y trouver fortune.

Et on creusait ...on creusait ... 

Les débuts sont laborieux. Mais après avoir regardé Pascal, qui trouve des améthystes dès qu'il baisse le regard sur le sol, on commence à en trouver une, puis deux, puis trois...Ça y est : la fortune est à nous 😍 Bon, on se calme. D'abord nos améthystes sont plutôt petites, et, en plus, on ne peut en garder normalement qu'une par visiteur (Merci à Pascal qui, gentiment, a doublé le quota). On se prend vite au jeu et notre passoire commence à se remplir. Mais, qu'il est difficile ensuite de choisir l'élue dans nos trouvailles ! J 'ai eu la chance (grâce, je l avoue, à l'oeil acéré de notre guide) d'en trouver une "tri quartz" : quartz fumé,quartz blanc et améthyste violette. C'est, parait-il, une pierre très appréciée des chamans.

Finalement, voilà notre récolte :

On est fier de nous !  Merci Pascal pour ce bon moment 

On redescend, ravis de notre visite, face à un panorama splendide.

Les belles forêts de Laponie

On couche ensuite au camping de Luosto. Il est à priori fermé, mais un monsieur sympa, installé avec sa caravane, nous ouvre une borne électrique.

4

"Laponie, c'est fini, je ne crois pas que j'y retournerai un jour..."

Seuls les lecteurs de ce blog de plus de 55 ans (et en plus fans d'Hervé Vilard) pourront comprendre cette lyrique introduction😉. En réalité, j'espère bien y revenir un jour pour passer plus de temps dans ces magnifiques paysages de Laponie et, pourquoi pas arriver à y faire découvrir les charmes des -20 degrés à mon homme (un frileux !). Au revoir donc et non adieu au Grand Nord et à ses panneaux routiers très...locaux !

Voilà ce qui peut traverser la route en Laponie 😉



On a décidé de descendre la Finlande par l'Est le long de la frontière russe. Ce sera l'occasion de traverser 3 belles régions de la Finlande : l'Est sauvage, la Carélie du Nord et le lac Saimaa.

Et ça y est, on repasse le cercle polaire arctique




Il ne fait pas beau et c'est pas prévu de s'améliorer avant une semaine. Dommage pour les photos ! Mais l'avantage de la pluie, c'est qu'on verra mieux les ours car ils auront un parapluie ! C'est vraiment un rêve d'en voir un. J'ai vu sur le Routard qu'il y avait, dans la région de l'est sauvage, différents Tours Opérateurs qui organisaient de sorties nocturnes pour en voir. C'est fort tentant malgré un prix très élevé (140 euros par personne). Mais l'idée de passer une nuit dehors, sous la pluie et avec une température avoisinant les 5 degrés, refroidit notre envie. Un autre fois, un jour, ailleurs...

L'Est sauvage porte bien son nom. Ce ne sont que forêts et lacs. Même si on regrette de ne pas faire la route sous un grand soleil, il faut avouer que l'alternance pluie et soleil donne des vues assez magiques.

On a eu une bonne ondée juste après ces photos  

Soudain, dans un pré, on voit un monde fou. Mais qu'est-ce qu'il se passe ? En bon français, on pense d'abord : une manif. Mais très vite on se rend compte que ce ne sont pas des gens, mais des ...épouvantails ! Des centaines d’épouvantails !

Quiet people Reijo Kela
Surprenant non 

Il s'agit en fait de l’œuvre d'un plasticien local (également chorégraphe et danseur), Reijo Kela. Il a ainsi planté des centaines de croix en bois, leur a fait une tête en tourbe et a vêtu les "individus", ainsi créés, de vêtements collectés chez les habitants des environs. L’œuvre s'appelle Hiljainen Kansa , ce qui signifie le Peuple du silence. C'est à 30 kms environ au nord de Suomussalmi. A ne pas rater

Qu'en dire ? Bizarre, extravaguant, grandiose, idiot, spectaculaire...j'hésite. C'est tout à la fois subjuguant par le côté insolite d'un tel spectacle et assez flippant quand on chemine au milieu de ces silhouettes semblables à des zombies. En tout cas, cela ne laisse pas indifférent.

Ce qui est drôle, ce sont les différents styles de vêtements témoignant d'époques et de classes sociales variées 

Arrêt bivouac en bord de lac à Hossa.

Mon mari essaye visiblement de reproduire l’œuvre à son échelle. Mais avec une serviette, c'est moins spectaculaire
5

Grand coup de cœur pour cette petite région de la Finlande située dans l'Est, le long de la frontière russe.

C'est d'ailleurs là que se trouve le point de le plus oriental de l'Europe continentale.

Pour les amoureux de la nature, ne ratez pas ce coin. C'est bucolique à souhait avec, en juin, une floraison spectaculaire de lupins roses et mauves.

C'est  très champêtre

Et voilà même ce que l'on trouve au bord d'un chemin lors d'un arrêt pique nique

Avec 1,5 mois de  retard, plein de bonheur à tous les lecteurs de ce carnet !

Après une nuit en bord de rivière à Lieska, on fait une petit visite au show room de l'usine Tulukivi à côté de Koli. Je vous entends d'ici : "Mais de quoi elle parle ?" Tulukivi est une marque de poêles en stéatite, une pierre (appelée souvent pierre savon) qui a de fortes capacités d'accumulation de la chaleur et qui la restitue par rayonnement. On en rêve depuis des années pour notre vieille ferme périgourdine rénovée, mais encore fortement consommatrice en chauffage. Ne faisant certes pas dans la finesse, ces poêles de masse sont d'une efficacité inégalée pour produire une chaleur douce et enveloppante. Jusqu'à présent, outre le prix, l'aspect un peu trop pierre tombale nous faisait hésiter (pas simple tout de même à caser dans le décor un tel engin) . Mais dans cette exposition, on a découvert que la stéatite pouvait aussi être brune et, dans ces tons, c'est quand même un peu plus esthétique.

La carrière est juste à côté.

On décide d'aller coucher à Mohko...à 7 kms de la frontière russe. En fait, l'idée au départ était de profiter d'être si près pour aller à St Pétersbourg à partir d'Helsinski avec le fourgon. Mais très très compliqué de passer le véhicule pour seulement 2 ou 3 jours en Russie. Ensuite, on a eu le projet de laisser le CC à Helsinki et d'y aller en train. C'est faisable (en bateau aussi d'ailleurs)....oui mais au fait, on a un chien ! Qu'est-ce qu'on en fait ? Bref devant la complexité de l'organisation, on s'est dit qu'on irait d'un coup d'avion à Saint Pétersbourg en juin 2019 lors des nuits blanches ! En attendant, on longe le no man's land qui sépare les 2 pays.

La région vers Illomantsi et mohko est splendide pour tous les amoureux de la nature

Encore un beau poster 
Région idéale pour de  longues balades en vélo en forêt
Les belles vues lors des balades en vélo 

Vous aimez les endroits insolites ? Alors, ne ratez pas le bar à vins d'Illomantsi. Quoi du vin ...en Finlande ??? oui ... enfin presque. Ce sont en fait des vins de baies (fraise, myrtille..) alcoolisés tout de même à plus de 11 degrés.S'il est déjà surprenant d'aller dans un bar à vins en Finlande, le plus étonnant... c'est le lieu du bar à vins. Le voici :

Il est en haut d'un ancien château d'eau. Mais rassurez vous, il y a un ascenseur. Bon, entre nous, c'est loin, très loin, de nos vins bordelais et notre palais n'est visiblement pas vraiment fait pour le vin de baies finnois. Mais l'expérience est amusante et d'en haut la vue est magnifique (mais à faire de préférence un jour ensoleillé). J'adore la tête de mon homme après avoir goûté la liqueur !

Sur la feuille, la liste des 5 vins et de la liqueur avec les ingrédients : cassis, baies blanches, fraise, myrtille et laque ??? 

12 euros les 5 verres de vin à déguster (3 blancs et 2 rouge) + un verre de liqueur.


impressionnant la vue d'en haut  !

On a trouvé un super petit camp en pleine nature. Pour y aller, on suit une piste forestière qui passe entre 2 lacs. Drôle d'image sur le GPS

De l'eau à gauche ..................................de l'eau à droite 

C'est si sympa qu'on y reste 2 jours...surtout qu'il a, pour 20 euros la nuit avec électricité , l'accès à ....

un sauna gratuit !! Je m'en fais un tous les jours !  

Dans la série endroit insolite, on fait aussi un arrêt casse-croute à Mohko (hameau de 150 habitant en pleine campagne) dans un bateau !

 On déguste la limonade locale à la fraise ou à la myrtille. Ben, j'avoue que je préfère cela au vin de baie !

A ne pas rater à Mohko : la visite du musée de la fonderie. C'est très bien fait avec des reconstitutions de scènes de vie, des maquettes expliquant le travail de la fonte et quelques salles sur la guerre avec les russes. Passionnant pour petits et grands.


Le fonctionnement de la fonderie avec le haut fourneau 
Quelques petites différences entre la vie des patrons et celles des ouvriers ! 

On quitte la Carélie du Nord avec le regret de ne pas l'avoir vue sous le soleil. Mais, même avec ce temps maussade, le coin nous a beaucoup plus par son côté pleine nature et sa tranquillité. Vraiment à visiter lors d'un séjour en Finlande.

6


On quitte la tranquillité des forêts de la Carélie pour un retour à la civilisation.

Dernier coup de coeur, hier, pour ce beau chalet au fond des bois. Mais hélas trop de pluie pour faire plus de photos sur la route. Bon ceci dit, je pense que vous en avez assez vu des lacs, des chalets et des forêts😉

On fait une étape dans la région du lac Saimaa. Impressionnant cet environnement lacustre. Il y a de l'eau partout !

 Hélas pas beaucoup de soleil

Belle nuit dans le champ d'une ferme dans la région du lac de Saimaa.

B&B Majoitus Hepokatti. Camping dans un champ. Sanitaires très bien à côté de la réception. 18 euros la nuit + 5 € pour l'électricité.

Le lendemain, on suit une route appelée route des eskers. Un esker est une sorte de crête de quelques mètres de hauteur au milieu des lacs. C'est une formation géologique créée à la fonte d'un glacier. Cela peut faire plusieurs kms de long comme cette route très particulière. Elle suit le haut de l'esker qui fait juste la largeur de la route.

De l'eau à droite ..à gauche 

Allez cette fois, on quitte vraiment les lacs afin de rejoindre la mer Baltique pour nos derniers jours en Finlande, avant d'aller visiter Helsinki et de prendre un ferry pour l'Estonie. On commence par le golfe de Finlande au sud est avant de rejoindre la côte sud ouest. Juste une petite envie sur la voie rapide.

On tourne ? 

Grâce à l'appli park4night, on trouve un coin de bivouac en sauvage magnifique au bord de la mer. On a l'impression de retrouver la quiétude de nos forêts lapones. Après 10 jours dans la solitude de la Laponie et de l'est de la Finlande, le retour aux villes et autoroutes est difficile.

Notre nouveau home. Pas mal non ?

On ne sait plus trop bien si c'est la mer ou un lac. "Ben vous n'avez qu'à goûter l'eau" pensez vous. C'est ce qu'on a fait . Mais la Baltique est très peu salée.

Après une étude attentive de la carte, on confirme : c'est bien la mer. Mais franchement, en voyant ces paysages, le doute était permis.

Une vue apaisante 
Le charme des bords de la mer Baltique

Demain, visite de Porvoo, un des 3 villages de Finlande ayant gardé un beau centre historique.

7


Nous voici donc partis pour visiter Porvoo.

C'est bien évidemment le centre historique qui vaut le détour, avec ses ruelles pavées bordées de vieilles maisons en bois aux mille couleurs, plus ou moins délavées.

Il y a bien sûr les rues très commerçantes et donc...très touristiques

Sympas quand même toutes ces maisons en bois même avec le flot de touristes
Rue bric à brac 😉

Mais on peut vite s'en échapper en musardant dans les petits passages ou cours environnants

Ils adorent ce jaune un peu safran 
On s’attablerait à une de ces petites terrasses tranquilles, mais hélas privées

On se retrouve à peu près seuls quand on remonte vers l'église et on peut profiter d'une balade tranquille dans des ruelles sans boutiques.

Coup de chance de voir Porvoo au soleil car je suis sûre que cela aurait moins de charme sous la pluie 😉

Dernier coup d’œil sur le port avant de rejoindre Rauma sur la côte sud ouest de la Finlande

Petit port de Porvoo juste à côté de la vieille ville 
8

Et c'est parti pour un peu plus de 3h de route. Sur les conseils du Routard, on s'arrête dans un magasin d'usine d'art de la table design. Le Routard annonçait des rabais de 20 %...sauf qu'il ne précisait pas le prix de départ! A 25 euros L'ASSIETTE, on continuera de manger dans les assiettes de notre soldeur de porcelaine. Je fantasme depuis longtemps sur les vases d'Hugo Aalto, un célèbre designer finlandais. En préparant le voyage, je m'étais dit " tiens tiens ...je pourrais en acheter un directement en Finlande, cela doit être moins cher... et bien je vais garder mes rêves...et mes sous!


Après une nuit dans un camping bondé à Rauma (mais néanmoins sympa en bord de Baltique), en route pour visiter Rauma, ville inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO pour son coeur de ville composé de plus de 600 maisons en bois, colorées bien évidemment.

On a de la chance de visiter un dimanche Tout est fermé et on a l'impression d'être dans un décor de western finlandais.Il y a même des figurants 😉

Je pense que ce type avec la casquette est l'acteur principal 😉
Quelle unité architecturale dans cette ville !

C'est dimanche et on a réservé un ferry pour Helsinki-Tallinn pour jeudi prochain. Que faire en attendant ? On en a un peu marre de visiter des villes et on aimerait retrouver un peu de tranquillité....Alors on part sur l'île d'Iniö dans l'archipel de Turku. Avec plus de 20 000 îles, il y avait le choix, même si beaucoup ne sont qu'un gros rocher émergeant de la Baltique. Et si cela ne vous suffit pas, il a l'archipel d'Aland juste à côté avec 6500 îles de plus ! Très facile d'aller dans l'île d'Iniö, on prend un ferry gratuit à Heponiemi à environ 60 kms au nord de Turku. Au bout de 30 mns, on arrive sur une première île, on fait 5 kms et on reprend un 2ème ferry pour traverser, en 5 mns, le bras de mer jusqu'à Iniö.

A moins de 2 kms du débarcadère, il y a possibilité de camper sur un petit port avec un bloc sanitaire et un petit café. C'est charmant et d'une tranquillité absolue. Tellement sympa qu'on décide d'y rester 2 jours

Ma maison est où je me gare : belle maison non ?

Forcément dans un tel lieu, on tente la pêche. Et là, je réussis l'exploit de ma vie, voire un exploit digne du livre des records de pêche. J'attrape....au vol....une ...mouette !! Cette idiote a plongé sur mon leurre quand j'ai lancé, s'est enroulé dans mon fil et est tombée à l'eau. Moi, n'ayant rien vu du film, je sens que cela tire fort, je crie : "j'ai un poisson, un gros". Je mouline à fonds quand soudain je comprends que je tire la mouette...qui n'apprécie pas du tout. Bref elle a fini par se libérer. Je décide alors de tenter une pêche plus traditionnelle à l'hameçon au bout du ponton, accompagnée bien sûr de la fidèle assistante.

Notre technique est très bien rodée depuis plus de 5 ans que nous pêchons ensemble

L'histoire ne le dit pas mais ensuite, bien sûr,  elle les mange !

Pour finir cette superbe journée, on a droit (enfin) à un magnifique (presque) coucher de soleil

C'est toujours magique ,un coucher de soleil, quelque soit le lieu où on le voit 
9

Balade en vélo sur notre île adoptive. On ne s'est pas trop fatigué car la route de notre port jusqu'au 3ème port de l'île fait ...6 kms. On en profite pour faire quelques courses à la petite épicerie du seul village

C'est donc court, mais c'est fabuleux de rouler entre fleurs et forêts

Juste le bruit des oiseaux 

Pour info, nous sommes des contemplatifs. Lors de nos voyages en Afrique australe, nous pouvions rester des heures à observer des lionnes en train de manger un buffle, des singes jouant entre eux ou toute autre scène animalière. Donc quand on a vu ce petit coin d'eau avec ce nid, on est resté au moins une demi heure à attendre le retour de la mère. Seuls le cris des oies dans la crique voisine troublaient la sérénité de ce moment

Et là voilà !  

En repartant, on s'arrête net. Quoi ? Un iceberg ? Dans la Baltique au sud de la Finlande ..en juin ?

Mais non bien sûr, c est juste le cul d un cygne 

Allez, c est reparti pour un long moment de contemplation. C'est trop drôle. Ils mettent le cou dans l'eau et hop, d'un seul coup, ils basculent !

D'où l'expression "passer cul par-dessus tête"

Mais, rassurez vous, ils ont aussi des têtes, ces cygnes

J'aime beaucoup le côté très graphique des cygnes

Dernier regard sur les champs de fleurs avant de quitter Iniö en reprenant le ferry dans l'autre sens

Un vrai tableau de Monet

Il est possible de faire ainsi tout l'archipel en alternant ferries et ponts. Cela semble possible pour les campings-car car on en a vu passer plusieurs sur les ponts des bacs.



Direction Helsinki, dernière étape de notre périple finlandais

10

Et nous voilà arrivés à notre étape finale. On est mardi après midi et on prend le ferry pour Tallinn jeudi

On est installé au camping indiqué dans le Routard : Ratsila Camping. situé à 13 kms à l'est du centre, je vous le recommande fortement. D'une part, il est plutôt confortable (quoique très fréquenté) et surtout, le métro est à 2 pas et est direct jusqu'au centre (environ 15 mns). Mieux encore, vous pouvez charger, sans problème, le vélo dans le métro (très facile), vous balader dans le ville (aucun pb de sécurité avec l'antivol) et revenir en vélo au camping par un itinéraire très très varié. On traverse des ports, des ponts, des résidences, on longe lacs et rivières...Demandez à la réception la carte des pistes cyclables.

Bon après tous ces conseils, je vais vous avouer que notre premier contact avec Helsinki, mardi après-midi, n'a pas été très enthousiasmant. Le centre nous est apparu plutôt austère avec de longues avenues tracées au cordeau, à la russe. On est très loin du charme de Stockholm

Heureusement qu'il y a les trolleys pour mettre un peu de charme

Le seul endroit un peu sympa, c'est la fameuse Esplanade, un croisement entre les Champs Élysées (pour le chic des boutiques qui la bordent) et des Ramblas à Barcelone (pour les artistes de rue qui l'animent)

LE LIEU de promenade et de farniente
Un vrai virtuose ce gamin 

Pour se remettre de notre déception et voir si c'est plus beau d'en haut, on va boire un coup dans le (minuscule) bar Ateljee, au sommet de l'hôtel Sokos Torni. Certes, à 15 euros minimum le cocktail, on paye cher la vue, mais elle est belle....même si cela ne rend pas la ville plus gaie !

Large vue d'Helsinki  mais cela reste, à mes yeux, triste

Après plusieurs semaines à manger les conserves maison, on décide de se faire THE restau gastronomique. Là encore, douche froide sur la déco. Pour vous faire rigoler, je vous livre la version du Routard : "un restaurant mythique .... Avec son joli vitrail (c'est vrai il y en avait un), la salle cossue et bourgeoise (c'est la clientèle qui était cossue et bourgeoise) dispose de ce petit supplément d'âme (tout petit petit le supplément d'âme) qui donne son cachet (d'aspirine vu la couleur ambiante) à ce lieu" . On n'a visiblement pas la même sensibilité en matière de déco avec ce rédacteur. Nous on trouvé le lieu fort tristounet. Mais, par contre, on y a très bien mangé, ce qui est le principal. Assiette nordique en entrée avec renne, hareng et saumon fumés (très parfumé et très fin), puis filets de renne avec une très bonne sauce (la viande est très très tendre). Le tout avec 2 verres de chianti. Total : 105 euros (vous comprenez pourquoi on n'a pas pris de dessert 😉. Non en fait on n'avait plus faim car c'était copieux)

On rentre au camping en métro , un peu dépités par notre après-midi et peu enthousiastes à l'idée de passer encore la journée de demain à Helsinki. Et bien, on y est retourné ...et on a bien fait . A suivre

11

On teste, avec succès, le plan métro - vélo. C'est beaucoup plus facile pour arpenter la ville plutôt étendue sans vraiment de centre. Les débuts en vélo dans Helsinki sont un peu complexes car il n'y a pas toujours de pistes cyclables et la circulation est importante. Quand on a compris que les cyclistes circulaient allègrement sur les trottoirs en faisant du slalom entre les piétons, cela a été tout de suite mieux 😉

On a inventé un tour de la ville original qu'on vous propose de suivre avec nous : Circuit pour une étude comparée des différentes églises. A vous ensuite de me dire celle que vous avez préférée. On commence par la plus singulière : L'église de Temppeliaukio construite pour partie dans la roche. D'extérieur, elle ne paye pas de mine et rien ne laisse présager la féérie de l'intérieur. L'entrée est à 3 euros et, croyez moi, cela les vaut !

L'intérieur est un mélange parfaitement réussi de 4 matières : le granit des parois, le cuivre de l'immense dôme, le béton des arcs qui le soutiennent et le verre entre les arcs apportant la lumière. Cela engendre une atmosphère de paix et de sérénité, sans doute très propice au recueillement pour les gens qui fréquentent ce lieu.

Incroyable ce dôme fait de kms de fil de cuivre 


Notre seconde visite est pour une chapelle. Mais où çà ? Et bien, c'est dans ce grand cylindre de bois, ressemblant plus, je vous l'accorde, à un vaste sauna collectif qu'à une chapelle, que se cache ce deuxième lieu de culte construit en 2012.

Haute de 11 mètres, elle est faite en épicéa à l'extérieur et en aulne à l'intérieur.

Là aussi, quel calme dans ce lieu !

La troisième est la cathédrale orthodoxe. Alors là, on est dans l’ostentatoire et l'imposant.

Clochetons, dorures, mosaïques, icônes, immenses lustres ...tout est là pour montrer la puissance de l'église 

Enfin, la dernière est la cathédrale luthérienne, juste en face de l'orthodoxe, histoire de pointer le contraste. D'une blancheur immaculée (un peu meringue tout de même), elle affiche à l'intérieur nettement plus de sobriété que sa voisine

L'orgue est assez spectaculaire. On n'a hélas pas eu la chance de l'entendre 

Alors, laquelle remporte votre préférence entre ces 4 styles ?

Moi, j'hésite entre celle dans le rocher et celle tout en bois 


Pour nous remettre de ce périple spirituel, on fait une halte au marché couvert en bord de mer, pour manger une bonne glace.

Il est très sympa avec plein de petites échoppes en bois. Qu'est ce que cela fait envie tous ces poissons fumés, mais dur de les conserver dans les sacoches des vélos (surtout qu'aujourd'hui il fait très chaud à Helsinki !). A noter la forte présence des fromages français ...avec des noms évocateurs


Miam Miam 

Retour au camping en vélo (14 kms quasi plat). Demain on on quitte la Finlande avec tout à la fois le regret de ne pas être resté plus longtemps en Laponie et dans l'archipel de Turku (je pense que ce pays vaut bien un mois de périple pour les amoureux de la nature) et , en même temps, l'envie de découvrir d'autres pays et d'autres modes de vie. Si un voyage en Finlande vous tente, allez voir le résumé de notre voyage

Continuez à nous accompagner et venez visiter les Capitales des Pays Baltes avec nous en suivant mon nouveau carnet

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires