Le Laos, entre terre et eau.

Subjugués par l'Asie au cours d'un premier voyage au Vietnam et au Cambodge, on s'était promis de revenir. Nous voilà donc partis à la découverte des paysages et modes de vie du Laos ... en famille !
Octobre 2018
2 semaines
1
21
oct

Pour ce voyage, on sera 9 (notre fille ainée, son mari, nos 2 grands petits enfants et un couple de leurs amis avec leur fille). On part ensemble pour un road trip de 8 jours au Laos. N'ayant pas pu trouver de vol direct, on transite par Hanoï. Avec JP, mon mari, c'est notre deuxième venue au Vietnam. Nous l'avions longuement visité du nord au sud en 2014 avec des nuits chez l'habitant inoubliables dans le nord du pays. Nous y avions rencontré les Dzaos, les Hmongs, les Lolos fleurs. My atlas n'existant pas à cette époque, mon carnet de ce voyage est sur papier (un jour, j'aurais le courage de le refaire en numérique 😉). On est donc ravi d'y faire 2 jours d'escale à l'aller et 2 autres au retour.

En 2014, notre première sortie à Hanoï nous avait fortement impressionnés. Imaginez des centaines de scooters fonçant dans tous les sens, chevauchés par des "fantômes masqués", des pousse pousse et des porteurs de paniers se frayant un passage dans ce troupeau sauvage, un concert de klaxons pour réguler le flux.. Et nous sur le trottoir devant traverser ce chaos !

Impressionnantes les vietnamiennes masquées pour se protéger du soleil et de la pollution.

Aujourd'hui, on a vite retrouvé les bons réflexes pour slalomer sur les trottoirs entre les cuisines en plein air et les vendeurs à la sauvette ou pour faire un numéro de corrida en traversant sans se faire renverser par un scooter... Faut dire aussi que c'est dimanche et que certaines rues sont fermées à la circulation. Ça aide !

C'est donc "plus calme". Cela se voit non ?
Admirez les installations électriques 

Il fait 24 degrés ....mais avec un tel degré d'humidité qu'on a l'impression de marcher dans un hammam. Arrivés à 6h du matin heure locale (5h d'écart avec la France en heure d'été), on doit récupérer le reste de la troupe ce soir à l'aéroport. En attendant, après un petit repos, on va faire un tour au lac de Hoan Kiem, lac au centre d' Hanoî.

Une belle légende : L'empereur Lê Thai Tô dans les années 1430, entre en lutte contre les chinois. Il reçoit alors d'un pêcheur, une épée repêchée dans ce lac. Dix ans plus tard, ayant réussi à chasser les chinois et retraversant ce lac, il est abordé par la tortue du lac qui lui réclame l'épée au nom du Roi-Dragon, ancêtre mythique du peuple Viet. Comprenant alors que l'épée était un mandat du ciel pour chasser les chinois du pays, le roi restitue l'épée. Le lac prend alors le nom de "Lac de l'épée restituée".

Ce lac est au centre d’Hanoï et c'est la balade incontournable du dimanche.

Retour à l'hôtel Gondola (non c'est pas un hôtel italien !) pour se reposer avant de retourner à l'aéroport chercher tout le monde. L'hôtel est idéalement situé dans la vieille ville et le circuit pour rentrer est pour le moins...exotique.

 C'est grouillant de vie et de couleurs

22H, ça y est, l'équipe est au complet et, pour fêter nos retrouvailles, on se fait, malgré la fatigue, ce premier restau dont on rêvait depuis 6 mois. J'adore la cuisine vietnamienne faite de saveurs et de parfums subtils, et notamment les soupes, les nems et les rouleaux de printemps.

 En plus, c'est diététique tout ça , non ?

Bon, il est plus de minuit et on est tous morts ! Donc vite au lit pour partir demain à 8h pour la baie d'HaLong terrestre...Mais, on ne peut pas résister à l'envie de traverser le marché de nuit installé tous les soirs dans la vieille ville.

Pyramide de fruits impressionnante ! 
On trouve de tout sur ce marché  
22
oct

Départ ce matin pour la baie d'Ha Long terrestre à environ 100 kms d'Hanoï.

Toute la troupe est bien reposée et solidement lestée par un petit déj' vietnamien (oeufs, pâtes ou riz, bacon, poulet ...).

On a environ 2h30 de route, dans des conditions de confort optimum...on a un bus privé de 27 places et on est...9 😄

Pour ce voyage, vu qu'on ne reste que 12 jours sur place et qu'on est nombreux, on a pris une agence vietnamienne qui a tout organisé selon nos desiderata : tous les hébergements, l'avion AR Vietnam- Laos, la location des véhicules avec à chaque fois chauffeur et guides, les activités, certains repas ( chez l'habitant par exemple)... Pour l'instant, elle fait un sans faute.

Arrivés à Tan Coc, nous voilà partis pour 2h de balade en barque au fil de l'eau dans un paysage splendide...et avec des rameurs à la technique très particulière...

Jusque là, la technique est normale ...
Et oui, ils rament avec leurs pieds ! Mon gendre a essayé ...dur dur
Pour ceux qui ont vu le film Indochine, vous reconnaitrez quelques vues 

Promenade très bucolique au milieu des rizières, des feuilles de lotus (pas la saison des fleurs hélas) et de ces montagnes en forme de pain de sucre. Comme disait mon "grand petir fils", mon équipier sur la barque, on est en plein cliché sur l'Asie. Mais quel cliché ! C'est totalement envoûtant.

Une des nombreuses maisons dans le monde où j'aimerais me poser quelques jours 
Trop cool la balade ! 
C'est beau...même sous la pluie  

Parfois notre zénitude est perturbée car nous traversons plusieurs grottes sur le parcours. Et croyez moi quand on voit la barque se diriger vers cette petite ouverture, on ne fait pas les fiers!

N'est-ce pas mon p'tit fils ?

Ça passe toujours ...mais faut souvent baisser la tête.

Dur pour notre copai  Julien et ses 1,92 m ! 
Paysage un peu mystérieux parfois
J'adore la vue en sortant des grottes. C est d'ailleurs une belle image du film Indochine 

Le parcours Aller fait 17 kms. A la sortie de la dernière grotte, plein de femmes avec des barques remplies de fleurs, de fruits et de boissons nous attendent de pied ferme.

Quel régal de déguster un ananas tout épluché dans un tel paysage 😍

Si on a commencé sous le soleil....on fera le retour sous la pluie ...parfois battante.

La vraie pluie de mousson
Vite à l'abri ! 
Tout le monde se met à l'abri dans la grotte et on sort kway et parapluies .

Avec Louison, on savoure les derniers moments de quiétude avant d'arriver ...

Quand soudain, notre rameur nous dit avec colère : "il y a plein de chinois" . Interloqués, on le regarde, on regarde autour de nous. En effet, il y a plusieurs barques avec des touristes chinois qui entament la balade. On sent que cela agace fortement notre rameur et d'un seul coup, il pète un câble ...et se met à insulter, en anglais, tous les chinois qu'on croisait en leur disant qu'il ne les aimait pas, qu'ils devaient retourner chez eux...Louison et moi faisions profil bas, espérant que les chinois n'entendent pas. On a été soulagé d'arriver au débarcadère 😉

Il y a 1 500 barques sur cette zone de l'Ha Long terrestre. Chaque famille de la région a le droit d'utiliser une barque et de faire un voyage par jour avec des touristes à bord. Les rameurs et rameuses ont donc plusieurs emplois, le nôtre était éleveur de canards

Repos après les 34 kms AR 
Pensive sous la pluie 
Au revoir les rameuses de Tan COC 

Bon, c'est pas tout çà mais c'est quand même l'heure de ....manger ! Le guide nous amène dans un chouette petit restau qui nous en rappelle un où nous mangions quand on habitait à la Réunion. Avec les bananiers dans la cour, c'est tout aussi exotique, mais avec les bonzaïs en plus (bonzaïs géants quand même).

L'objet rond au mur est une jupe portée par les femmes Hmong 

Je ne résiste pas au plaisir d'afficher l'addition se montant bien à plus d'un million ! Rassurez vous, on parle en dông la monnaie du Vietnam. En euros, on en a pour 40 euros...à 9 !

On a adoré entendre notre fille dire, pour la première (et peut-être unique fois de sa vie) : "laissez,  je paye, j'ai un million

Je profite de cette anecdote pour partager avec vous une bonne appli pour calculer les prix en euros : Devises Plus. L'avantage par rapport à d'autres appli comme XE par exemple, c'est qu'elle ne nécessite pas de connexion internet. Elle fait la conversion à partir de la dernière MAJ faite. Donc même si ce n'est pas précis au centime près, c'est suffisant pour éviter les mauvaises surprises !

Après la balade et le repas, le retour en bus jusqu'à Hanoï fut beaucoup plus calme qu'à l'aller😴😴

Ce soir, on est invité au restaurant par l'agence de voyage. On va enfin rencontré Marie qui s'est occupé de notre dossier avec efficacité. Le guide nous annonce que le repas aura lieu à...18H30... soit à peu près 3h après être sortis du restau du déjeuner ! Mais rien ne nous arrête et à l'heure dite, on retrouve Marie dans un charmant restau de la vieille ville.

bel exemplaire d'une maison tiroir , maison d'une largeur de 2 mètres 

Elle commence par nous offrir des cadeaux : pièce de soie pour les filles, jeux de tangram et sous verre pour les enfants, magnifique coffret de baquettes pour les hommes. Une délicate attention que nous apprécions tout comme le repas très fin qui a suivi

 Tout était délicieux et notamment des nems de poissons que nous faisions nous même. Très bon aussi le bœuf cuit dans un bambou 

Grosse galère par contre après le repas pour payer le solde de l'agence car les cartes bleues de notre fille et de sa copine ne passaient pas. La nôtre est passé mais pas celles des filles (pourtant carte haut de gamme avec plafond augmenté pour le voyage....). Après moult essais, en désespoir de cause , on a remis la question du paiement au lendemain, le temps de contacter les banques. Pas sûr que Marie dorme très bien cette nuit avec ces factures en instance 😉

Retour à l'hôtel sous la pluie, la promenade digestive étant nécessaire, mais on achète des parapluies car ça tombe dru 🌧

23
oct

Après avoir ENFIN pu payé l'agence, nous allons nous balader dans la vieille ville d'Hanoï. On se perd dans les rues toutes plus animées les unes que les autres.

A chaque rue, son activité. On parcours ainsi la rue des bijoutiers, celle des ex voto, celle des ceintures, celles des lanternes et autres décorations, et même celles des cartons d'emballage...les boutiques regorgent de marchandises.

On se demande comment ils peuvent vivre de leur activité tant il y a de concurrents.

La circulation est à l'avenant. Dans des rues minuscules aux trottoirs envahis par les étalages des échoppes et les mini chaises des restaurants de rue, se croisent, on ne sait comment, voitures, motos, scooters, vélos chargés de fleurs, pousse-pousse, tuk tuk, porteurs de paniers, pousseurs de charrettes....et des piétons !

C est un joyeux charivari orchestré à coups de klaxon visant à dire "attention j'arrive". Par contre, aucune agressivité.

Ici, tout peut se transporter sur un scooter ou une moto.

On a même croisé le facteur 😃

Au bout de quelques heures dans ce chaos ambiant, on se débrouille comme des chefs pour traverser les carrefours, éviter les chutes d'eau de diverses origines (😉), nous repérer ...

Mon gendre et moi avons cherché à nous intégrer à la vie locale. Moi en m'initiant au portage de paniers et, croyez moi, c est pas facile d'équilibrer le truc et c'est lourd. Pascal en allant....chez le coiffeur.

Courageux mon gendre !!

Les maisons à Hanoï sont très atypiques. La plupart sont très étroites. On les appelle les maisons tiroirs. 2 raisons à cela : tout d'abord les taxes sont très chères pour une façade sur rue (elles sont proportionnelles à la longueur de la façade sur la rue) et, de plus, lors de la transmission, il faut donner à chaque enfant et les biens immobiliers sont donc divisés.

C est ainsi que beaucoup de maisons ne font que 2 mètres de large !!

Il y a encore aussi quelques maisons au style colonial, avec de belles façades sur la rue

Mais le plus impressionnant reste le réseau de fils électrique !!

comment est-ce qu'ils s'y retrouvent ? 

Et voici la première visite d'un temple. On n'en fait pas plus car le programme en prévoit beaucoup au Laos

Sérénité 

Retour à l hôtel pour déjeuner et partir pour l'aéroport . Direction :

le Laos !

23
oct

Surprise à notre arrivée à Luang Prabang , il y a des lanternes, lampions, photophores partout. Notre guide (Vivi de son petit nom) nous explique qu'on a de la chance car c'est, pendant 3 jours, la fête des lumières. Même si hélas on ne verra pas demain la grande fête avec le lancement sur le Mékong de centaines de jonques fabriquées par les familles en bambou et papier et éclairées par des bougies, c'est déjà magnifique

Quelques illuminations 

Mais le plus beau est le temple voisin illuminé avec des centaines de bougies. C'est féérique avec les moines se promenant au milieu des photophores en forme de fleurs

Petit moine novice subjugué par toutes ces lumières 
Les moines prennent le frais  
Quel boulot pour faire ces décorations en papier . Le pire, c'est que cette nuit,, la plupart ont été détruites par un orage 

L'hôtel est charmant, enfoui dans une végétation très exotique. Il est juste à côté du temple et demain on pourra assister à la procession des moines . Chaque matin à 6H, les moines viennent chercher du riz et des offrandes données par la population. Donc RV demain à 5h à devant l'hôtel....la nuit va être courte !

 Toutes ces fleurs nous rappellent la Réunion où nous avons vécu plus de 12 ans
24
oct

Comme prévu, nous voici à 5h30 du matin devant l'hôtel ...sous la pluie. On assiste aux préparatifs. Chaque matin, les moines de chaque quartier, défilent devant les habitants pour recueillir du riz gluant et parfois des gâteaux pour leur petit déjeuner. Chaque habitant donne ainsi une pincée de riz dans la boîte en bois du moine. Imaginez ça chez nous : se lever à 5h chaque jour pour nourrir les curés ! Pendant la journée, les habitants vont encore préparer et apporter de la nourriture aux temples du quartier. En fait, vous l'aurez compris, les 1000 moines de Luang Prabang sont entièrement nourris et blanchis par la population.

Tout le monde est prêt pour accueillir les moines

Dans le quartier de l'hôtel, il y a 13 temples avec environ 200 moines. Aujourd'hui est un jour spécial. En effet, les moines ont fait une sorte de carême pendant 3 mois. Durant cette période, ils n'avaient pas le droit de sortir du temple. La fête des lumières met fin à cette interdiction. On verra donc défiler ce matin tous les moines des 13 temples. Les offrandes sont généreuses car, en plus du riz gluant, il y a du riz sucré enroulé dans des feuilles de bananes, des gâteaux et même de l'argent. La directrice de notre hôtel a ainsi préparé 200 petits paquets de billets.

Et voilà les premiers moines

Il y a beaucoup de jeunes et même des enfants. Ils sont accueillis à partir de 9 ans, souvent envoyés par des familles pauvres. Au monastère, ils sont pris en charge et éduqués gratuitement. Mais il n'y a aucun engagement et ils peuvent partir quand ils veulent.

La procession a duré environ 45 mns. Chaque temple passe avec son responsable en tête.

Les moines doivent prendre toutes les offrandes. Quand ils passent, on les voit reposer certains trucs de leur boîte, quand celle-ci est pleine, pour pouvoir continuer à prendre ce qu'on leur donne....mais je n'en ai vu aucun reposer l'argent 😉

Il passera ainsi 210 moines devant nous 

Après un bon petit déj, on part en ... tuk tuk ...

Et c'est parti ! 

..pour aller au marché du matin (et ce soir on fera quoi ? Ben le marché du soir bien sûr!). On retrouve plein de fruits et légumes que nous avions à la Réunion. L'atmosphère est très bon enfant.

Beaucoup de fleurs pour préparer les offrandes 
Original de s'asseoir au milieu de la viande 

On reprend le tuk tuk pour aller dans un des nombreux monastères de Luang Prabang. Vivi nous explique la vie des moines, sa ptopre relation au bouddhisme, les rites religieux au Laos... on apprend ainsi que tout homme doit être moine une fois dans sa vie, pour un minimum de 3 jours. On passe un excellent moment à l'écouter dans l'atmosphère sereine du monastère, en regardant les moines et en les écoutant prier.

Et ça papote...
Ils ont tous l'air heureux
Un peu chargé comme déco 😉
Fin de la prière 

A fond dans notre journée mystique, nous attaquons la grimpette, en face de l'ancien palais royal, pour rejoindre un autre temple dominant la ville. Et pour être totalement immergés dans les rites boudhistes, nous voici partis avec une petite cage en osier pour, en haut, libérer des petits oiseaux en faisant un voeu 🙏

Ça grimpe sec 

L effort est déjà récompensé par la vue

Vue sur le Mekong 

En haut, les gens viennent faire des offrandes aux moines, manger et bien sûr prier.

La population apporte à manger aux moines 

On libère nos oiseaux.


J'espère qu'avec tout ça on aura un bon karma 😉.

Belle redescente au milieu des statues de bouddha, illustrant les jours de la semaine 

On fait une pause déjeuner bien méritée au bord du mékong.

C est vraiment un beau fleuve 

Après un dernier temple, ( on sature un peu sur les temples), retour à l'hôtel pour un moment de "méditation à l'horizontale". Après le lever à 5h30 et l'enchaînement des visites, on est crevé !

Superbes mosaïques 
Doré à la feuille d'or 

Requinqués après la sieste, on finit cette intense journée par :

Un coucher de soleil sur le mékong  en charmante compagnie 
Non, non, elles ne posent pas 😉


Une séance de massage des pieds et des jambes...L extase ! 
Du shopping au marché de nuit 
Et un dernier tour au temple du quartier où tout a été refait après la pluie de la nuit

Quelle journée ! On en a pris plein les yeux. Demain, départ à 8h30 pour le Nord du LAOS à la rencontre des ethnies minoritaires.

25
oct

Départ ce matin à 8h30 pour entamer notre périple dans la partie nord du LAOS. Quand Vivi nous dit qu'il y a 200 kms jusqu'à notre étape de ce soir, on se réjouit en se disant qu on allait arriver tôt. Il ne tarde pas à tempérer notre enthousiasme en annonçant 5h de route ! Et en effet quand on voit l'état de la route...on comprend !

Heureusement qu'il y a quelques arrêts en route. Le premier est un arrêt au marché dans un village Khmu. Comme toujours, le marché regorge de marchandises et les couleurs explosent.

Belle ambiance 
Il est midi, les enfants sortent de l'école...et ils ont faim🥢
Costumes locaux, fruits du Dragon, bananes, piments..... un marché très coloré

Et au milieu de toute cette agitation...bébé dort

Tranquille Baptiste 

Après le marché, on part voir le village voisin, toujours un village Khmu. Première visite : l'atelier de tissage et de vannerie. Grande découverte pour les enfants :"quoi la soie, c'est fait avec des vers ???"

Quel travail ! 
Cours de tissage. Cette dame nous explique qu'elle arrive à faire 2 écharpes par jour!

On poursuit la balade dans le village. Beaucoup de maisons sont sur pilotis à cause des inondations en période de mousson.

Par contre, peu de communication avec les habitants malgré nos "sabaïdi" répétés ( bonjour).
 L'habitat traditionnel

Après le repas, on repart pour 2h de route avec un arrêt dans un village Hmong où là enfin, la communication s'établit grâce aux enfants qui nous font une démonstration de leur talent au lancé de toupie. Et ils sont vraiment forts. Leurs rires et leur excitation nous prouvent, si besoin était, qu'il n'y a pas besoin de jouets sophistiqués pour bien s'amuser. Le papa n'est pas en reste et s'amuse autant que les gamins. Bon, devant leur talent, on n'a pas osé leur demander à participer!

Lui, c était mon préféré.  Il riait tout le temps
On passe plus d'une heure avec eux...Un bon moment pour tout le monde et il est difficile de se séparer
Traversée du village en compagnie ...des cochons 

Arrivée enfin à l'hôtel...heu un peu, beaucoup glauque 😦😦😦

26
oct

Soirée incroyable hier : on a assisté à la clôture de la fête des lumières. C'est sans doute moins impressionnant qu'à Luang Prabang, mais c'était quand même très surprenant et magnifique. Tous les gens de la ville viennent, en famille ou entre copains, rendre hommage à l'eau, source de la vie. Ils font donc des offrandes qu'ils mettent dans des bouquets flottants ou sur des bateaux en bambou qu'ils ont fabriqués.

Les offrandes peuvent être des gâteaux, des sucreries, mais aussi de l'argent. Ils rajoutent des cheveux ou des ongles qu ils viennent de couper pour indiquer les bénéficiaires de leurs voeux. Ils allument des bougies et mettent l'offrande à l'eau en allant dans la rivière pour les plus téméraires ou, pour les autres, en la donnant à un des petits gamins qui passent ainsi la soirée dans l'eau pour se faire quelques billets.

On a fait comme tout le monde et on a été acheté nos bouquets avant rejoindre la rivière pour faire nos voeux.

On y croit

De plus en plus de monde se presse au bord de l'eau, au son assourdissant des pétards.

Difficile de faire des photos nettes entre la fumée, la volonté de ne pas mettre de flash et surtout le respect d'un moment intime

La mise à l'eau des bateaux est toujours un grand moment ...

...avec plus ou moins de chance sur le lancement dans le courant.

Aux lumières sur l'eau, se rajoutent les lumières dans le ciel entre les feux d'artifice et de nombreuses lanternes volantes. C'est vraiment une fête splendide que tout le monde gardera en tête. Cela a permis de mieux supporter la tristesse de l'hôtel

Après un petit déj aussi glauque que l'hôtel, on repart en voiture pour la suite des aventures (super ça rime !)

26
oct

Aujourd'hui, on a fait une petite étape de 35 kms avec des arrêts dans des villages Khmu. Et là, on a pu vraiment communiquer avec les gens. On a passé une journée extraordinaire. Dans le premier village, on a rencontré 2 vieilles dames très très émouvantes. Grâce à Vivi, on a pu "discuter". La dame qui a un bâton tape sur des branches pour enlever l'écorce. Ensuite elle les écrasera pour récupérer l'intérieur pour en faire une potion médicinale. On n'en a pas vraiment compris l'usage, à priori c'est pour les "maladies du ventre". L'autre dame "pense avoir presque 100 ans" et a eu 10 enfants. Elle nous a expliqué ses difficultés pour marcher, pour manger...Elle vit chez sa fille mais trouve que ce n'est pas simple. Elle a bien voulu qu'on la photographie mais ne se trouvait pas belle. Nous, on l'a trouvée au contraire très belle avec son visage parcheminé mais si doux. elels étaient si bien toutes les 2 tranquillement installées au milieu du village. Cela donnait envie de s'asseoir à côté d'elles pour écouter le temps qui passe. Un beau moment de sérénité et d'authenticité qui restera dans un coin de notre tête et qu'il faudra faire resurgir dans les moments où le futile et la suractivité nous rattraperont.

Un moment intense pour Claire, Odile, Vivi  et moi, faisant resurgir , dans nos mémoires, le souvenir de nos grands-mères

Dans ce village Khmu, où la plupart des maison sont sur pilotis, on a aussi échangé avec une maman qui nous a présenté, avec une grande fierté, sa fille de 18 mois.

Elle ne sourit pas , mais elle ne pleure pas..contrairement aux autres bébés rencontrés

Pendant que nous nous émouvions devant nos 2 mamies, les garçons attaquaient une partie de...pétanque. Et oui, les laotiens adorent jouer aux boules et ont des terrains de pétanque dans les villages.

C'est juste à côté de la salle communale. 

Après un détour par la rivière où l'on admire les papillons, en route ensuite pour l'école du village où nous allons apporter des stylos et des cahiers.

On voit partout du riz en train de sécher. 

Excellent moment que notre visite à l'école où nous sommes accueillis par la directrice et 2 instituteurs. Il y a 45 élèves, dont 10 en maternelles, pour 4 instituteurs. Les classes sont mixtes.

L'école, sa directrice et l'adresse car on va essayer d'envoyer des fournitures scolaires. Nos postiers vont être surpris !

Les enfant veulent tous prendre la pause 😉. La directrice nous autorise à les photographier et c'est de gros fous rires quand ils regardent les photos. On va là aussi essayer de leur envoyer au retour.

Sur cette dernière photo, c'est la classe de maternelle
J'adore celle qui pouffe avec ses mains devant la bouche

Soudain le gong sonne et tout le monde rejoint sa classe.

On quitte ses chaussures avant de rentrer en classe

On est invité par la maîtresse de maternelle à venir écouter les enfants qui vont chanter une chanson pour nous remercier. En échange, on leur chante Frères Jacques avec les gestes que certains imitent. C'est trop drôle !

Pendant qu'on charme les petits, Odile et Louison prennent en charge les 2 classes des plus grands et s'improvisent maître d'école à la grande joie des gamins. On vit tous un moment d'exception en entendant ces enfants répéter avec application les nombres et jours qu'Odile leur lit en français. On n'en revient pas de leur capacité à rapidement maîtriser la diction des mots français. Quand, à leur tour, ils nous lisent les chiffres et les couleurs en Lao et qu'on doit les répéter, pas de doute on a nettement moins d'oreille qu'eux 😀. cela les fait bien rire !

Ils sont très très attentifs .

On a du mal à quitter cette école où on a vécu un super moment de partage et d'échanges...mais d'autres expériences nous attendent😃

26
oct

A peine répartis, on s'arrête à nouveau pour aller à la rencontre de paysans en train de battre le riz. Le Laos, comme ses voisins, est un gros producteur de riz avec 2 récoltes par an. Le marché est d'abord national, une famille en consommant environ 600 kgs par an !

Apres avoir coupé le riz avec une sorte de faucille, il faut détacher les grains de la tige.

Voici les graines qu'il faut détacher 

Pour cela, les hommes prennent une brassée de tiges entre 2 bâtons et la frappent violemment par terre. Julien s'essaye à la manœuvre......et se débrouille plutôt bien.

Grande surprise des paysans qui voient arriver un mec de 1,92m qui attrape une brassée de tiges et tape avec eux  😉

Les femmes tapent ensuite les tiges de riz avec un bâton pour finir de récupérer toutes les graines.

En riant, elles nous invitent, nous aussi, à venir les aider. On n'a pas choisi la tâche la plus compliquée. Le geste est simple et répétitif. Ce qui est insupportable ...c'est la chaleur. Ils font ça toute la journée en plein soleil. Pour ne perdre aucun grain de riz, les femmes ont en plus les jambes sous la bâche en plastique pour faire une sorte de rebord. Au bout de 5 mns de "tapage", on dégouline. On se disait qu'on pourrait en faire un programme d'amaigrissement : une semaine de frappe du riz avec un bol de soupe laotienne le soir et c'est au moins 10 kgs de perdus. D'ailleurs, on n'a pas vu de gens en surpoids ici.

La production de riz est vraiment un travail difficile. Cela commence par la production des plans, puis le repiquage dans les rizières, courbé toute la journée avec les pieds dans l'eau infestée de sangsues.

Imaginez-vous passer la journée là dedans 

Puis, il faut le couper, là encore bonjour le dos ! Ensuite, il faut le taper. Et on verra dans le prochain village que ce n'est pas fini... Donc quand on dit au revoir à ces paysans, on les salue d'un "bon courage" admiratif. Dans chacun de mes voyages (ou bien sûr aussi en France), j'ai été impressionnée par la dureté de certains métiers. Je me promettais alors de ne plus jamais me plaindre du mien...mais on oublie vite hélas et notre tendance naturelle de se plaindre du moindre tracas revient vite

Après encore quelques kms, on arrive à la guest house ...très très rudimentaire. On descend vraiment en gamme 😉 Mais, d'une part, c'est propre et c'est le principal et d'autre part, on est vraiment au coeur du Laos et c'est pour cela qu'on est venu. Alors tout va bien. Après un excellent repas au boui boui du village, tenu par les patrons de la guest house, et une bonne heure de "méditation horizontale" (on adore cette expression pour qualifier la bonne sieste de l'après-midi ...c'est quand même plus tendance 😉), on va poursuivre notre "formation" de producteur de riz en allant dans un autre village Khmu.

Produire du riz, c est aussi créer des paysages magnifiques.

Beauté des rizières avec leur camaïeu de verts

Une fois que l'on a ramassé les graines de riz après le battage, il faut les nettoyer, en éliminant tous les résidus de paille. C'est ce que fait cette dame, avec un geste si technique et si efficace qu'on n'a pas osé lui saccager son ouvrage en essayant.

Sacrée dextérité 
le riz avec encore son écorce 

Dans le village, le riz sèche de partout sur des nattes tressées. Tous les soirs pendant 10 à 15 jours, les femmes le remettent dans des sacs pour le ressortir le matin suivant. Un boulot de titan de produire du riz , j'vous dis !

Du riz, du riz, du riz 

Et au final, c'est une machine qui séparera la graine de l'écorce.

L'écorce appelée le paddy, est utilisée comme combustible..
26
oct

Après notre initiation à la culture du riz, on est resté un long moment dans ce village Khmu à regarder les femmes travailler. Et oui comme d'hab, ce sont les femmes qui travaillent !😉. On a ainsi assisté :

Au tri des algues récoltées dans la rivière.

Elles en font des galettes très fines avec des graines de sésame qui se mangent avec une sauce.

Les canards étaient très intéressés par les bouts rejetés par la jeune femme

A la broderie de la jupe

3 jeunes femmes étaient assises à discuter pendant que l'une d'entre elles se brodait une jupe. On a été impressionné par sa dextérité. Sans modèle, sans tracé sur le tissu, elle fait un motif pas facile de manière très régulière. Là non plus, on n'a pas proposé notre aide...On ne voulait pas gâcher son œuvre 😉

Chapeau l'artiste !

Au tressage de panier en filet.

Cette dame de 74 ans est la reine de la récup. A partir de vieux sacs, de ciment par ex, elle fait des pelotes de fils plastique. Elle les tricote ensuite comme au crochet pour en faire des paniers. En plus, elle avait l'air d'avoir de gros problèmes de vue et fait donc son ouvrage surtout au touché.

Respect !

Cette famille nous a accueilli avec une gentillesse incroyable, nous offrant des pamplemousses, sortant des chaises...Alors qu'on débarquait comme ça chez eux sans que ce soit prévu. J'ai du mal à imaginer la même chose chez nous...surtout avec la tendance aux "voisins vigilants"😂. C'est le guide qui arrive et demande s'il peut s'arrêter avec des touristes. On ne donne pas d'argent, mais on offre des stylos, des cahiers, du sucre...Mais le plus intéressant est le partage de nos vies.

Encore une fois grâce au guide, on a pu longuement discuté pour comprendre leur mode de vie. Ce qui est chouette, c'est qu'ils sont eux aussi curieux de mieux nous connaître. Ils étaient très heureux d'apprendre qu'on voyageait en famille et très intéressés par les photos de notre maison, de nos autres enfants et surtout par celles de notre chienne vautrée sur le canapé 😉

Eux, ce sont les parents âgés qui vivent avec leur fille

Comme dans la plupart des villages de plaines, les maisons sont sur pilotis. En saison sèche, le bétail couche dessous. Mais lors de la mousson, tout est inondé.Les conditions de vie et de circulation sont alors très compliquées. Difficile à imaginer alors qu'on n'a pas en une goutte de pluie depuis notre arrivée.

 Le linge sèche de partout...comme le riz😉

Encore une journée pleine de découvertes et d'émotions. Demain, ce sera descente en bateau jusqu'au village où nous coucherons chez des habitants

27
oct

Départ ce matin à 8h30 pour rejoindre l'embarcadère à 2h de route. En chemin, on s'arrête dans un village où des femmes Hmong en tenue traditionnelle vendent leurs légumes. En échange d'achats de piments oiseaux, de courges et de haricots...on peut faire quelques photos. C'est la mère de Vivi qui va être contente de récupérer tout ceci !

Quelle belle femme !

On aurait tomber sur pire que les légumes.

Par ex sur des sauterelles grillées, des brochettes de grenouilles entières ou d'oiseaux entiers 
Nos achats les ont déridées !

Arrivés à Muang Khua, on fait, avant d'embarquer, une halte dans un bistrot où on savoure avec délice un coca frais en observant l'activité sur l'embarcadère.

Jeu d'enfant
Le début d'une barque ??
Transport de barque

On embarque pour 2 h de barque jusqu'au barrage. C est super sympa de se balader comme ça sur l'eau ...malgré le bruit un peu fort du moteur.

Il n'y a pas beaucoup d'habitations au bord de l'eau à cause de la montée des eaux lors de la mousson.

On voit par contre plusieurs bateaux de pêche et il y a des filets posés dans l'eau tenus par des bouteilles.

Jolies ces barques de toutes les couleurs

On fait un arrêt pique-nique sur une plage..Un pique-nique de luxe car on a commandé du riz et des nouilles sautées au porc au restau avant de partir de l'embarcadère.

Un délice dans un décor de rêve 😍😍😍 en compagnie de Vivi 

Grosse séance de méditation pour tout le monde après ce copieux repas. Arrivés au barrage, on débarque pour prendre un tuk tuk qui va nous conduire au prochain embarcadère.

Après quelques Kms un peu sportifs avec le tuk tuk, on fait un petit arrêt réconfort dans un bar restau flottant avant de reprendre un autre bateau pour rejoindre notre prochaine chambre d'hôte

Magie des couleurs
La vie est dure😃

Après à peine 1/4 d'heure, on arrive chez notre hôte à Muang Ngoy. C'est un petit paradis.

On va dormir dans la maison avec le grand toit à droite
Tout était parfait...sauf les matelas....archi durs!

On se pose tranquille sur la terrasse en bois qui domine la rivière. Et c'est parti pour trois heures de pur farniente.

Grande discussion, par gestes, entre JP et le proprio pendant qu'on se prélasse dans les hamacs

On passe une super soirée avec notre hôte...bien arrosée à l'alcool de riz !

Le lendemain, après un petit déj où l'on découvre la tartine de vache qui rit trempée dans du café au lait... (Plutôt spécial 😦), on part, entre filles, faire une petit tour de "shopping" (😀)

 C'est drôle, cela fait un peu village de western
La spécialité du village est le tissage. Le choix est dur mais à 5 euros pièce...On peut en prendre plusieurs😉😃

Et on repart en bateau ....pour la suite de notre périple.

28
oct

Départ pour 20 mns de bateau ce matin.

On navigue au milieu des montagnes et d'une végétation luxuriante

Hélas, cela passe trop vite et nous voilà débarqués pour attaquer 2h30 de marche et rejoindre le village de ce soir à Ban Na...avec près de 35 degrés et surtout une humidité ambiante frôlant les 100%.

Ça chauffe vite fort

Heureusement, après 1h de marche, on arrive au bord d'une rivière. Rafraîchissements, méditation pour les uns et baignade pour les autres sont au programme.

Jacuzzi naturel

On a bien fait de faire une pause car la suite de la rando relève du parcours du combattant. On marche à 4 pattes, on croise des bêtes pas sympas, on traverse la rivière, on franchit des pont, on évite les vaches.....

Et on paye pour avoir cette vie difficile😉

Mais le paysage et la maison d'hôtes nous récompensent de tous ces efforts

Enfin, on arrive !

On arrive pile pour manger et on commence par une soupe aux choux....bleue !

Faut pas se laisser rebuter par l'aspect, c'est très bon

On prend ensuite possession de nos chambres pour une petite ...méditation.

Certains ont trop chaud et préfèrent les hamacs.

Pendant que les hommes finissent de méditer, on part, entre filles, faire la connaissance des villageois. Assez étonnamment, ils aiment qu'on les prenne en photos, ce qui facilite beaucoup le contact, surtout s'il y a des enfants. Ces derniers adorent se voir sur l'écran et comprennent très vite le fonctionnement de l'appareil pour visionner les photos.

Ils sont craquants 

Les mamans (et les papas😉) sont très fières de nous présenter leurs petits

Porter un enfant dans les bras...un geste universel ! 

Il fait très chaud et chacun s'accorde un repos ou s'occupe à des activités pas trop fatigantes

J 'adore ces 3 femmes devant l'épicerie. Elles ont bien rigolé en se voyant sur l’écran 

La matinée avait été active. Le linge sèche de partout

Et bien sûr, ce sont les femmes qui font la lessive

Dans ce village aussi, les femmes font de très belles écharpes tissées...Et bien entendu....On craque !

Trop belles ces couleurs...comment choisir ?

En fin d'après midi, on part pour le village voisin en traversant encore la rivière

C 'est l'heure de la toilette dans la rivière et du retour des champs

On arrive en pleine partie de foot vite interrompue à notre arrivée. Plus rigolo d'aller voir les touristes. Par contre, jamais aucun gamin ne nous a demandé quelque chose...ni aucun adulte d'ailleurs. Pour éviter de leur en donner l'idée, on ne donne des stylos, cahiers, gâteaux qu'aux écoles ou aux gens qui nous reçoivent.

Belle balade dans le village où règne une belle douceur de vivre. C'est calme. Les enfants s'amusent..les adultes discutent...Les chiens ...dorment.

Ambiance apaisante en cette fin de journée

Retour dans notre village. Sur la piste, on suit des femmes, le dos ployé sous un sac de riz de 30 kgs et d'autres plus petits. Odile les décharge des plus petits et Emilien , Louison et Julien se transforment en bons samaritains en prenant en charge le gros sac qui se porte....sur le front !!

Sacrée journée. Après une courte partie de tarot, à 21h tout le monde est couché !

29
oct

Après le petit déj' avec nos hôtes sur la terrasse idyllique de leur maison, on va donner nos dernières fournitures scolaires à l'école du village. C'est sympa car les villageois et surtout les enfants nous reconnaissent et nous saluent avec des "Sabaïdi" enjoués.

A l'école, on a droit à un hommage en chanson que l'on rend en interprétant ...en canon... Au clair de la lune. On a un franc succès .. Par contre la prochaine fois, on révisera un peu nos classiques car on bug sur les couplets 😉

Monsieur le Directeur est très fier de poser avec ses élèves ! 

Et c'est reparti pour la marche jusqu'à l'embarcadère. On est vraiment triste de quitter ce village. En partant, je me dis qu'on aurait dû passer 2 nuits ici car, on voit bien que la communication se fait de plus en plus facilement quand les gens nous croisent souvent. En plus, une journée de plus à buller dans cet environnement coupé du monde nous aurait fait le plus grand bien. Mais bon, on n'est que 8 jours au Laos et on veut en voir et en faire le plus possible... alors on repart 😦

Jolie balade par un chemin plus simple qu'à l'aller 

On embarque pour une heure de bateau et on retrouve la voiture avec Song notre chauffeur. On apprécie le confort de la climatisation😃

On farniente au fil de l'eau. en admirant les buffles d'eau

Après 2h30 de voiture sur une route très difficile et un arrêt miam miam, nous revoilà en bateau ...grand luxe pour rejoindre Luang Prabang en naviguant sur le Mekong.

On fait quelques escales en cours de route. Tout d'abord, à la grotte des 1000 bouddhas.

Un sanctuaire important pour les bouddhistes
Il y a en fait plus de 5 000 bouddhas dans cette grotte

Après les marches pour aller à la grotte, il nous faut un peu de réconfort. Le prochain arrêt est donc un arrêt...dégustation. Mais de quoi ? Et bien du whisky Lao bien sûr 😀. On goûte 3 sortes d'alcool de riz : le plus foncé est fait avec du riz noir, le jaune avec du riz blanc non fermenté (l'équivalent du bourru pour les connaisseurs) et le transparent, le plus fort, avec du riz blanc fermenté.

Nioc Nioc !

On se laisse ensuite bercer par le roulis du bateau, en profitant d'un magnifique coucher de soleil sur le Mékong

On a tous adoré cette mini croisière sur le Mékong, qui nous donne bien envie d'en faire une de plusieurs jours 

Tout le monde a apprécié la douche de l'hôtel Luang Prabang Inn. Et tout propres, nous voilà répartis pour dîner dans la ville. On n'a pas le temps de faire le marché de nuit (ce sera pour demain soir), mais on fait quand même un peu les magasins. Et on a trouvé une bonne technique pour gérer les petits qui commencent à marcher à 4 pattes !

On finit cette belle journée par un très bon restau au bord du Mekong 🥢et ce soir...C'est mojitos pour les filles 🍹🍹

30
oct

Départ ce matin à 9h pour aller faire une promenade ....à dos d'éléphant. C'est une réserve à 30 kms de Luang Prabang. Les promenades contribuent au financement du centre de conservation des éléphants du Laos.

Le cadre est magnifique

Après avoir nourri 2 éléphants au centre, on part en bateau pour rejoindre "nos montures".

J'avais jamais vu un oeil d'éléphant d'aussi près. 😉
Le site est vraiment splendide

Et voici nos éléphants...

Heu, de près il est vraiment grand!

Bon ben, va falloir déjà monter dessus.

Y monter, c'est fait. Reste à y rester. Et, il n'y a ni selle, ni rênes... C'est à dire rien pour se tenir 🤣. La technique, c'est d'être le plus près de sa tête pour bloquer les jambes derrière ses oreilles et poser les mains sur sa tête (position très simple voyons !). Au démarrage, c'est un peu flippant..surtout qu'on attaque assez vite une descente ( là ça fout vraiment la trouille) et une montée avec boue et ornières. Mais, on prend peu à peu de l'assurance au point que les cornacs....descendent de l'éléphant 🙁. Bon, certes ils marchent à côté, mais on est seul là-haut.

On est beaux non ? 
30
oct

Après les éléphants, nous voilà partis pour les cascades de khuang. Même si le lieu est hyper touristique (dur ce monde après notre circuit dans les villages où nous n'avons quasiment pas vu de touristes), le site vaut le détour.

Pour accéder aux cascades, on suit un parcours botanique où je retrouve, avec émotion, un bon nombre de fleurs que nous avions à la Réunion.

Si je pouvais avoir tout ça dans mon jardin 😍
Magnifique !

Les cascades se déversent les unes dans les autres, formant des bassins naturelles remplis d'eau aux reflets vert bleu.

Photo sous brumisateur 😉
L'aspect un peu laiteux n'inspire pas à la baignade

Mais vous pensez bien que les enfants en ont quand même profité pour se jeter à l'eau !

Quel saut !

On profite du cadre idyllique pour faire quelques photos souvenirs...comme de vrais touristes 😉

Belle grimace, Morgane !

Et comme partout au Laos, il y a...des moines

Méditation au bord de l'eau.

Le site pullule de petits restaurants. On n'a pas choisi le meilleur et le repas trop gras nous pèsera sur l'estomac tout l'après-midi. Seul truc sympa : reboire de l'eau de coco.

Ça avait pourtant l'air appétissant..

Au Laos, comme ailleurs, l'addiction à l'écran commence tôt.

Elle a encore du mal à le tenir dans les mains

Retour sur Luang Prabang pour les derniers achats avant le retour demain pour le Vietnam. On commence d'ailleurs sur le chemin avec un arrêt dans un village spécialisé dans le tissage et la broderie. Toutes les femmes brodent ou cousent y compris les jeunes filles.

Elles ont le talent et la beauté.

Il y a des stands tout au long de la ruelle principale du village, tenus souvent par 3 générations de femmes. Les petites filles sont des marchandes efficaces...On craque à chaque stand.

Bon à 1 euro la pochette, cela ne craint pas pour les finances 😃
Voilà notre petite vendeuse préférée, Pachka. Elle était irrésistible.

Ce soir, c'est shopping entre filles ! On laisse les hommes et on part pour le marché de nuit. Et pour savourer pleinement ce moment d'intimité féminine, on commence par un bon massage des pieds et des jambes. C'est...tonifiant. Claire en gardera des bleus pendant 2 jours !

Le marché de nuit s'installe à partir de 17h et dure jusqu'à 22h environ.

C'est la caverne d'Ali Baba étalée sur les trottoirs et même dans la rue. Mais tout est bien rangé


Demain, dernier jour au Laos avec .....une activité particulière 🤔

31
oct

Et oui, c est bientôt fini 😂😂😂😂😂😂. Ce soir, on redécolle pour Hanoï.

On va profiter à fond de ce dernier jour en faisant...un atelier cuisine dans une famille laotienne. Nous voilà partis rejoindre notre cuisinière au grand marché pour faire nos achats. Mais avant, elle nous présente le menu :

Comment ? Vous ne lisez pas le Lao ?

Bon, je vais vous traduire. On va commencer par une soupe de bambou, puis du poisson cuit dans des feuilles de bananier, du porc aux légumes, de purée d'aubergine, du riz gluant et un dessert. Allez, on commence nos achats dans un environnement un peu....déroutant. Sur les stands : des énormes grenouilles, des rats et des chauve-souris grillés, des oeufs roses...

Alors, vous choisissez quoi ?

On suit Vi, notre prof de cuisine, pour acheter les bambous, plein de variétés de feuilles et d'herbes, des mini aubergines et mini courgettes...

Elle achète des ingrédients dont on ne connait même pas le nom ! Cela va être dure de refaire la recette en France !
C'est un festival de couleurs et ...de senteurs ...pas toujours sympas quand on traverse le coin des sauces au poisson😉

Et voilà l'atelier cuisine prêt à nous accueillir.

C'est le mari de Vi qui a créé cette activité et c'est une super idée !

On est tous prêt à relever le défi 😉

On allume les feux, on coupe, on, rince, on pile, on mélange, on assaisonne, on fait cuire, on goûte...le tout sous le regard attentif de notre 2ème prof qui donne les ordres et vérifie notre travail.

Ça rigole pas !
Quelle activité dans cette cuisine en plein air !


On a artistiquement plié les papillote de poissons dans des feuilles de bananier. Dedans, il y a du poisson mariné avec du riz pilé, des herbes coupées (citronnelle, persil, cèbettes), des feuilles de bergamotte, des échalotes pilées... A cuire 1h à la vapeur dans un panier en osier, posé sur une casserole d'eau bouillante.

Ça y est, tout est fini. Reste plus qu'à admirer et surtout...à déguster en compagnie de nos hôtes très sympas🥢

Trop bon ! 

Le mari de Vi a une page facebook : Luang Prabang home cooking. C'était très sympa de le faire ainsi dans une famille lao avec plein d'échanges au moment du repas car le mari de Vi parle anglais. Mais il y a aussi d'autres cours de cuisine à Luang Prabang, notamment au restaurant le Bamboo gardenqui est le restau d'application d'une école de cuisine réputée. Par contre, résa obligatoire si vous voulez y manger. Nous on n'a pas pu 😦


Après ce repas (forcément savoureux puisque c'est nous qui l'avons préparé 😉), il reste 2h avant d'aller à l'aéroport. Vivi a alors une excellente idée pour occuper ce temps : un dernier massage pour tout le monde ou presque. Cette fois-ci, c'est corps entier. Et bien ma foi, même si c'est parfois énergique, voire douloureux ( au point de se demander quelle idée on a eu de faire ce truc), cela fait beaucoup de bien.


Vivi a de la peine à nous abandonner et nous emmène visiter un dernier temple avec un bouddha géant doré à la feuille d'or.

La position de ses mains est un hommage à la pluie 
 Très beau gong 
 Dernière statue

Voici l'horoscope bouddhiste. Vous prenez un bâton et vous regardez le papier correspondant au chiffre de votre bâton.

Je l'ai fait et....il m'a été annoncé que...j'allais avoir....UNE FILLE ! Heu...à 58 ans, cela tiendrait du miracle !

Et voilà, le Laos, c'est fini

Au revoir Song. Au revoir Vivi. Et merci à vous 2 pour ce magnifique voyage.

Au revoir Laos. C'est sûr, on reviendra pour visiter le sud. On a tout aimé dans ce magnifique pays : les gens d'abord si zen et si gentils, la vie quotidienne dans les villages si loin de notre mode de vie de stressés, accros au boulot et à la société de consommation, les enfants jouant avec 3 fois rien, les paysages changeants entre rizières, rivières, montagnes...


Le retour dans le vacarme et la circulation d'Hanoï est difficile...d'autant que c'est Halloween et qu'il y a encore plus de monde que d'habitude !

Elles assurent, les filles ! 
il est où le calme de notre village au milieu des rizières ? 
1
nov

JP et moi avons passé 4 semaines au Vietnam et Cambodge en 2014. Dans notre programme, nous avions bien sûr prévu de passer une nuit dans la baie d'Ha Long avec, en tête, la vision d'une jonque voguant doucement entre les pitons rocheux. Lorsque nous sommes arrivés au port, on nous a fait montés dans un immeuble flottant comme sur la photo. On nous a servi un repas insipide dans une salle à manger glaciale avec une musique forte et nulle...bref une prestation bien loin de nos rêves. Coup de bol, il y avait une alerte cyclonique quand on est parti et les bateaux ont dû rentrer au port 2h après le départ. On s'était alors promis de revenir et cette fois ci de réaliser notre rêve. Et c'est ce que l'on fait pour finir en beauté notre voyage tous ensemble😃😍🤩 . C'est parti pour une nuit magique sur la baie d'Along.

2018, Croisière sur une jonque privées ♥
On se balade dans la baie de Tu long beaucoup moins fréquentée que la baie d'Ha Long

Il est 12h45 et on embarque pour rejoindre notre jonque. Elle est prévue pour 10 personnes et n'est donc réservée que pour notre groupe et le guide.

Étonnamment, dès qu'on monte dessus, on sent qu'on va être bien et même très bien 😉. On est accueilli par le capitaine et le "maître d'hôtel" qui nous offre un cocktail de pastèque en guise de verre de bienvenue

 A la vôtre 🥂

En plus du capitaine, il y a 6 membres d'équipage, dont un Chef cuisto. Il s'active en cuisine car c'est l'heure de déjeuner. On découvre la qualité de sa cuisine pleine de saveurs et de raffinement dans la décoration. Le repas sur le pont, en louvoyant entre les premiers rochers, est un moment de pure extase.

 Le paysage qui défile devant nos yeux est fantastique...
 C'est vraiment tel qu'on pouvait le rêver

Le paysage est aussi très, très, très apaisant 😴😴😴. Les transats incitent fortement à un moment de méditation horizontale.

Certains préfèrent surveiller l'horizon pour repérer les éventuels pirates de la mer de Chine

Mon beau marin 

Soudain, l'équipage s'agite...Que se passe-t-il ? Les pirates attaquent ? Non, ils montent juste les voiles, aidés par nos moussaillons. Chouette, on va continuer le périple à la voile 😃. Et bien non, on descend du bateau sur l'annexe. On s'éloigne et demi-pour faire une photo du bateau toutes voiles dehors.

Louison a vu  les pirates☠
Elle est belle notre  jonque 😍

On part visiter une grotte .

La vue d'en haut est plutôt sympa ! 

Et le top, c'est du kayak au milieu des pitons rocheux. C est super. Il n'y a aucun bruit à part les oiseaux. On n'a, normalement, plus le droit de se baigner dans la baie d'Ha-Long. Mais comme il est déjà tard, Dong, notre guide, nous dit qu'on peut y aller. On ne se fait pas prier. Hop, tout le monde à l'eau !

Trop bien 👍

Le soleil commence à descendre bien bas. Il est temps de retourner au bateau pour le sunset.

Les couleurs deviennent magnifiques

Mais du bateau, c'est encore plus beau.

Le paradis doit ressembler à cela. 

Après un tel spectacle...et une bonne douche, ben ...Il est temps de passer à table 🍲🥢. On a l'impression de toujours manger depuis qu'on est arrivé. La déco de la table est bluffante

La présentation des  plats est spectaculaire. 

Et, incroyable mais vrai, on finit la soirée....en pêchant des calamars au projecteur ! La preuve :

Çà a quand même une sale tête, ces bestioles

Quelle journée ! J' ai du mal à aller me coucher dans la cabine tant je suis bien dans mon transat à regarder les étoiles et la lune entre les mats et les cordages. Vivement demain !

2
nov


Debout ce matin à 5h30 pour les plus courageux pour le lever du jour.

Tout est calme. C'est fabuleux

A 6h, le moteur est mis en route et on part pour voir le lever du soleil.

C'est féerique. 

Le petit déjeuner est...original. C est le petit déj vietnamien avec...de la soupe de pâtes et poulet.

Petit déj au soleil😎

On part ensuite pour visiter un village de pêcheurs qui font aussi de l'élevage en pisciculture. Il y avait avant 200 familles qui vivaient ainsi de cette activité. Mais depuis quelques années , le gouvernement vietnamien incite les gens vivant sur l'eau à s'installer dans les terres.

Quel endroit calme ! 
Les hommes pêchent, les femmes rament 
vieille jonque 
 C est l'école. Dong nous fait un cours sur les différentes significations du mot ma, en fonction  des accents. Hilarant 😀

On rentre à la jonque pour un brunch et retour ensuite au port. On est tous d'accord pour dire qu'on aurait aimé rester 1 jour de plus😂

4h de route pour rentrer à Hanoï avec quelques visites en route :

La  culture des perles ...
La visite d'une pagode. J'adore la nature des offrandes aux moines défunts 

Dur dur après la baie d'Ha Long de retrouver le boucan d'Hanoï, et en plus un vendredi soir où tout le monde sort ! Le bruit dans les rues est assourdissant. Attention baissez votre micro car vous allez en prendre plein vos oreilles 😉

Il y a un monde fou dans les rues. 

Allez, on rentre car demain décollage..tôt.

Un grand merci à l'agence qui nous a organisé ce magnifique voyage. Marie, notre correspondante, a parfaitement su comprendre notre manière de voyager. Elle nous a régulièrement envoyé des messages pour savoir si tout se passait bien. Nous comptons revenir au Laos pour découvrir le sud et nous repasserons par cette agence. Pour ceux que cela intéresse, je vous en donnerai les coordonnés en MP.

3
nov

Et voilà, on a tous rêvé de ce voyage depuis janvier dernier et c'est déjà fini. Mais ce fut au delà de nos rêves. On en a pris plein les yeux, mais aussi plein la tête. Comme disait le philosophe Hippolyte TAINE :

"on voyage pour changer non de lieux, mais d'idées" 

Une partie de la troupe est partie ce matin à 6h de l'hôtel.

Incroyable de voir les rues d'Hanoï quasi désertes 

JP et moi ne décollons que ce soir. Après une matinée cool à l'hôtel, on est parti se balader dans la ville avant de se poser une dernière fois au café devant le lac.

Plutôt sympa...j'y ai fait une bonne sieste 

Me voilà à l'aéroport. Encore 1h d'attente avant d'embarquer....Juste le temps de finir mon carnet de voyage😉


Voyager est un triple plaisir : l'attente, l'éblouissement et le souvenir

lka CHASE

IL nous reste donc le dernier plaisir à vivre : se souvenir de ce beau voyage et des bons moments passés ensemble😍