Balade norvégienne des Lofoten aux Vesterålen

Après les Pays Bas, le Danemark et la Suède, on continue notre road trip en Europe du Nord par un petit tour en Norvège et notamment aux Iles Lofoten et Vesteralen
Mai 2018
7 jours
4
1

Après 10 jours au Danemark (si vous avez raté cette aventure, lisez mon carnet "belle parenthèse au Danemark") et plus de 3 semaines en en Suède (carnet "circuit nature en Suède"), nous voici depuis hier soir sur les routes de Norvège...au soleil de minuit ! Objectif : les îles Lofoten et Vesperålen.

Les lacs sont encore bien gelés 
Pas de soleil, mais les lumières sont splendides 

On a trouvé un super coin de bivouac vers Evenes.

Il y a plein d'aires de camping car dans les Lofoten, avec toutes les commodités, pour un prix avoisinant les 20/25 euros avec l'électricité ...et la WIFI (super pour le blog !)

Admirez cette vue de la fenêtre du camion !  

Bon on ne laisse pas la fenêtre ouverte longtemps car, après des très belles journées tout au long de notre séjour en Suède, on trouve ici une température nettement plus nordique. Au menu de ce soir, steack de renne. C'est plutôt bon et très tendre . Par contre, très dur de s'endormir avec le plein jour. A 2 heures du mat, je suis toujours sur My Atlas !

Les 9.7 degrés ...c'est à l'abri du vent ...imaginez la température ressentie  ... Vive le chauffage électrique  !
2

Encore un beau coin pour la nuit à Rystad, sur l'île de d'Austvagoya. Au regard de la forte fraîcheur, on prend, de nouveau, l'option aire de camping (Environ 22 euros avec électricité+ Douches à 2 euros). L'archipel des Lofoten est composé de 5 îles. Il y a un autre archipel juste à côté : les Vesteralen où nous irons ce soir.


Toujours des vues magnifiques qu'on peut contempler toute la "nuit"
C'est là que j'ai fait la photo qui sera la couverture de ce carnet. Coup de chance d'un beau rayon de soleil au bon moment 

On descend plus loin vers" le sud". On passe d'île en île par de magnifiques ponts gratuits.

Voilà les vues en roulant. On se croirait dans des décors de films

Vous aimez la morue ? Et bien en voilà autant que vous voulez. On en voit de partout. Certains ont même des séchoirs...sur leur balcon ou leur terrasse. A mon avis, ils ne risquent pas d'avoir des moustiques !

En plus, coup de chance, avec les photos, vous n'avez pas l’odeur 😉

Tout au long de la route, les points de vue magnifiques s'enchaînent. C est un nouveau spectacle à chaque virage

 La mer a parfois des allures de lagon...mais quand  on la touche, on se rend vite compte que c'est pas une mer du sud 

Comme dans le reste de la Scandinavie, les maisons sont très colorées...pour réchauffer l'hiver sans doute. Certaines ont encore le toit végétalisé

Les ports sont toujours très sympas

Mais le plus beau à ne pas rater est celle de Nusfjord à l'est de l'île de Flakstadoya. Il n'est plus habité et les maisons sont transformées en musée.

Le petit port de Nusfjord
Ne pas rater l'épicerie ...charmante

On finit la descente des Lofoten par le village de Reine, la photo la plus connue de ces îles. Peut-être est-ce pour cela que j'ai été un peu déçue par la réalité. De plus, le temps ne mettait pas le paysage en valeur. Je pense qu'avec un grand soleil ou sous la neige (comme sur les photos qui inondent internet), le spectacle mis en relief doit être plus grandiose que sous ce ciel gris.

C'est joli, mais cela ne restera pas mon plus beau souvenir des Lofoten 

Il y a partout dans le sud des rorbuer qui sont d'anciennes cabanes de pêcheurs, souvent reconverties en chambres. Il y en a à tous les prix et en saison, mieux vaut réserver. Notre expérience de ce type d'hébergement en 2015 n'avait pas été très sympa car on pensait avoir un rorbuer individuel sur la mer... et on s'est retrouvé dans une minuscule chambre dans un robuer collectif donnant sur une sorte de terrain vague avec un mec qui a ronflé toute la nuit !! Une réalité loin des images ci dessous ! Soyez donc exigeant et précis quand vous louez

Pas de robuer cette année, mais un bivouac en sauvage après avoir pris le bac (flèche rouge sur la carte) pour rejoindre l'île d'Hadseloy sur l'archipel voisin des Vesteralen. On peut aussi y aller par la route, mais avec le bac de Fiskebol à Melbu, on économise un paquet de Kms ! On avait, en 2015, vu des gens installés avec leur camping car devant le soleil de minuit sur la côte près de Melbu. Comme on les avait enviés, nous qui devions rentrer à l'hôtel. Et bien cette année, c'est nous qui sommes à leur place...mais hélas, sans le soleil qui, à 21h, s'est caché derrière de gros nuages noirs.

Il y a un bac toutes les 2h. On a payé environ 17 euros à 2 avec le camping-car et la traversée dure 30 mns. Par contre, pas d'affichage des horaires. On les a trouvés sur internet sur le site 177nordland.no.

beau bivouac tranquille même en étant au bord de la route 
3

Réveil sous la pluie ce matin. Bon, on ne va pas se plaindre, on n'a pas eu de pluie depuis le ...1er mai et on est le 27 ! Mais qu'est-ce qu'il fait froid ! On est loin de 25 degrés de la Suède. Le thermomètre affiche 9 avec des rafales de vent à plus de 50 Kms/h. Impossible de rester longtemps dehors. On se trouve donc une aire de camping car dans un petit port et ce sera une après midi méga farniente ..avec le chauffage à fond, l'ordi branché sur myatlas (mais parfois aussi sur un bon film) et un cappuccino bien chaud ! L'avantage des voyages au long cours comme le nôtre, c'est qu'on peut buller une journée sans regrets ni culpabilité.

Photo prise le lendemain matin....sous le soleil 

L'aire de camping est sur le petit port de Maurnes. Il fait mettre 100 Kr ou 150 si on veut l'électricité (soit environ 15 euros) dans une enveloppe et mettre l'enveloppe dans une boîte. Cool ! Les douches sont à 20 Kr et pareil on met l'argent dans une enveloppe !

On a quand même eu quelques belles vue sur la route ce matin

J'adore ces cabanes rouges au bord des Fjord . Mon mari en a ras le bol de s'arrêter..alors je les prends au vol en roulant 😉
Encore un joli pont...que nous avons pris pour rejoindre l'île d'hinnoya

Allez, je finis cette journée, tristoune au niveau météo, avec une belle citation de Giacomo Casanova (écrivain et aventurier vénitien du 18ème siècle)

L'homme qui veut s'instruire doit lire d'abord, et puis voyager pour rectifier ce qu'il a appris

4
Mes nuits sont aussi belles que mes jours

Il fait donc jour ...tout le temps. Difficile de se dire qu'il faut dormir...donc je pars faire des photos.

Bonne surprise : grand soleil ce matin. Regardez ce panorama

Un vrai poster 

On part pour le nord des îles Vesterålen pour essayer de retrouver un coin magnifique où nous avions pique-niqué il y a 3 ans, lors de notre premier voyage. Vu le temps, on musarde, toujours au milieu de paysages époustouflants. On a une préférence pour les Vesterålen par rapport au Lofoten. Les montagnes plus hautes et plus nombreuses créent, avec les fjords, des paysages somptueux.

Grandiose, non  ?
J'ai attendu 1/4 d'heure l'arrivée de ce bateau dans mon magnifique paysage et le voila 😉

Je flashe toujours sur les cabanes rouges.

 Celle là méritait vraiment une pause
Celle-là aussi..."heu...mon chéri, arrêtes toi...c'est la dernière fois..je te promets "

Encore un village haut en couleurs pour faire quelques courses

Oui ...mais...pas d'épicerie.

On retrouve la piste qui allait vers notre coin de pique-nique, mais elle est très abîmée par les pluies. On s'arrête donc, avant de s'embourber, sur un charmant promontoire herbeux au dessus de la mer. Ce sont les moutons qui nous y ont conduits. Il y en a de partout !

Si je ne dors pas cette nuit..je sortirai les compter 😉

Bivouac sympa pour fêter l'anniversaire de mon homme.

On n'est pas dérangé par les voisins

Une vue panoramique qui vaut tous les cadeaux du monde !

 Féerique !
5

Un petit tour en vélo avant de reprendre la route au long cours et continuer notre road trip par la Finlande.

En 18 kms, je n'ai croisé...que des moutons. Comme ils n'ont pas peur du vélo, ils ne bougent même pas de la route.

Il y a plein de petits très drôles. 

Certaines maisons sont....surprenantes.

J'aurais aimé voir qui les habitent 

Il y a des plages magnifiques mais, c'est bizarre, personne ne s'y baigne 😉

Pourtant, ça donne envie...de loin.

Retour au camion, émerveillée par cette balade que je vous partage en vidéo ci dessous

J'habiterais bien cette maison...en juin seulement 

Et c'est parti pour 700 kms pour rejoindre Tromsø, étape norvégienne sur la route de la Finlande. Derniers regards sur ... les cabanes rouges


Je sens que je vais peindre ma maison en rouge en rentrant  😉

On a choisi de ne pas aller au Cap Nord pour plusieurs raisons : Le temps qui ne s'annonce pas bon là-haut et limitera l'intérêt - Le coût ( c'est un peu l'arnaque quand même) - Les kms (cela nous fait un détour de plus de près de 1400 kms AR) - La motivation à faire ou à supporter tout ce qui précède juste pour dire : "on a fait le Cap Nord".

On rate peut-être (ou sans doute) quelque chose, mais sur un long road trip, il faut aussi faire des choix. On préfère économiser du temps (et de l'argent) pour visiter la Pologne et l 'Autriche sur la route du retour

En route donc pour continuer le périple ... en Finlande, après une étape à Tromsø.

Sur la route de Tromsø 
Mille couleurs sur les vieilles maisons en bois  de Tromsø

Suivez la suite de notre road trip sur le carnet "Périple sur les routes de Finlande"